Les bobettes de M. Chandler, les recettes de Jacobus

LE CLIP À VOIR

Un oiseau sur un fil de M. Chandler

Au printemps dernier, nous avons fait la connaissance de M. Chandler, sympathique personnage aux allures de Humpty Dumpty en bobettes. Derrière ce petit bonhomme se cachait ce qu’on pourrait presque qualifier de super-groupe, alors que le chanteur Ian Kelly a allié ses forces à celles des vétérans Rick Haworth, Sylvain Clavette et Mario Légaré. Mis en image par Janique Crépeau et Philippe Blain, le chouette vidéoclip de la pièce Un oiseau sur un fil nous permet de voir M. Chandler en action dans son quotidien monotone et dans son intimité solitaire… en sous-vêtements!

DANS LES ARCHIVES

Il y a (déjà!) 20 ans paraissait le premier album de Mara Tremblay, Le chihuahua. La musicienne expérimentée, qu’on avait notamment vu manier le violon ou la mandoline au sein des Frères à ch’val ou aux côtés des Colocs, prenait ainsi l’avant-scène pour la première fois. Sous cette pochette colorée à l’effigie dudit petit chien — un effort d’ailleurs récompensé au gala de l’ADISQ — se trouvait une panoplie de chansons qui allaient de la recette rock (Le spaghetti à papa) à la complainte à la fois simple et touchante (Le bateau). À l’occasion du 20e anniversaire, une version vinyle de cet album mémorable a d’ailleurs été lancée. 

LA REPRISE

Mes blues passent pu dans porte de Florent Vollant

Florent Vollant a fait paraître l’automne dernier l’album Mishta Meshkenu, sur lequel il reprenait avec une belle sobriété le succès Mes blues passent pu dans porte d’Offenbach. Seul à l’écran dans un appartement presque vide, l’auteur-compositeur-interprète innu incarne avec beaucoup de vérité la solitude et le désarroi décrits chanson. Isabelle Longnus et Jean-Charles Labarre signent la réalisation de ce clip dévoilé cette semaine. 

EN EXTRA...

Jacobus fait du stuff

Dans la foulée de la parution de son nouvel album solo, Caviar, le rappeur Jacobus (Jacques Alphonse Doucet) fait un Ricardo de lui-même en nous conviant dans sa cuisine pour la première capsule de la websérie Jacobus fait du stuff. Au menu : une omelette aérienne (ou plutôt une «fluffy ass omelette», pour reprendre sa description). Dans un franglais auquel il nous a habitués, notamment au sein de la formation Radio Radio, l’Acadien joue au cuisinier cool qui ne s’en fait pas trop avec les quantités, ni les outils à utiliser : qu’on choisisse la poêle antiadhésive, celle qui colle ou celle en fonte «heavy as F...». Rigolo!