FOLK, Renaud, Renaud

L'énième vie de Renaud ***

CRITIQUE / «Je suis retapé, remis sur pied, [...] ressuscité», assure Renaud sur Toujours debout, premier extrait de son nouvel album.
Pour ce retour inespéré, le chanteur français ne pouvait ignorer le fait qu'au cours des six dernières années, il s'était muré dans un silence, fruit de la dépression et des excès d'alcool.
Il en cause donc, non sans égratigner les paparazzis qui l'ont pourchassé. Il traite aussi de la nostalgie du passé et de l'enfance, source de ses tourments, fait des clins d'oeil à son garçon Malone et revient sur les attentats terroristes qui ont secoué Paris.
Le tout est livré dans un emballage principalement acoustique, empruntant à la folk celtique ou à la chanson française, et parfois rehaussé d'accents rock ou même jazz.
On ne se le cachera pas: c'est avec un Renaud vieilli qu'on renoue, à la voix éraillée, qui ne livre pas les mots avec une grande fluidité ou avec un souci de renouvellement.
Pas de surprise, donc, mais néanmoins 13 chansons d'un artiste qui a encore des sursauts d'inspiration et qui vise invariablement le coeur, lorsqu'il manie la plume.