«La flûte enchantée», mise en scène par Robert Lepage, a fait salle comble.

Le Festival d'opéra couronné de succès

Le Festival d’opéra de Québec s’est terminé dimanche. À l’heure du bilan, le directeur général et artistique Grégoire Legendre passe en revue une édition qui a été, selon les premières données recueillies, couronnée de succès.

«La flûte enchantée a été extraordinaire, ça a été, littéralement, magique. La salle débordait tous les soirs», indique-t-il. L’opéra mis en scène par Robert Lepage et créé à l’occasion du Festival d’opéra n’a pas été le seul évènement à faire salle comble, selon M. Legendre. 

Les apéros commentés Tchaikovski et les Russes, les Viennoiseries musicales et les représentations de l’opérette La Belle Hélène à la Bordée étaient eux aussi «presque» complets.

Plutôt que de créer un opéra jeunesse de A à Z comme par les années passées, le Festival a préféré s’allier aux Jeunesses musicales du Canada et présenté leur spectacle L’aventure gourmande d’Hansel et Gretel, une initiation à l’opéra, dans les terrains de jeu. «Je suis fier de la nouvelle initiative que nous avons eue pour les enfants. Ils ne voulaient plus laisser partir l’équipe de chanteurs, ils avaient plein de questions», souligne Grégoire Legendre. Un millier d’enfants (plutôt que les 300 à 400 des années précédentes) ont ainsi pu goûter à l’art lyrique.

Récitals et concerts moins courus

Petite déception pour l’assistance aux récitals et aux concerts, moins courus. Véronique Gens et les Violons du Roy ont rempli le Palais Montcalm «aux deux tiers», selon M. Legendre, même s’ils ont livré un très bon programme. Le directeur artistique aurait aussi aimé que davantage de spectateurs assistent à Pelléas et Mélisande, le 29 juillet. Le récital de la jeune soprano Magali Simard-Galdès, en fin de course, l’a enchanté. «C’était vraiment un petit bijou. Un beau programme, avec des mélodies d’une compositrice et l’interprète qui commentait elle-même», note-t-il.

Les prestations de la Brigade lyrique, dans divers lieux publics, sont encore fort courues. «Je me demande chaque fois si on doit continuer, si la formule commence à être fatiguée, mais il y a eu plus de gens que d’habitude. On a pu faire 19 prestations, une seule a été annulée à cause de la pluie», indique-t-il.

Le concert d’ouverture, Quatre sopranos sous les étoiles, prévu dans la cour du Vieux-Séminaire, a toutefois été présenté dans la Basilique Notre-Dame de Québec. Avec le froid glacial de l’an dernier et la pluie de cette année, le directeur envisage un déplacement à l’intérieur pour les prochaines années. «Les concerts extérieurs sont toujours un risque. On y pense de plus en plus», note-t-il.