Steve Normandin a connu son baptême du Carrefour en 1998. Il y est retourné une dizaine de fois comme artiste invité. Il n’est pas seulement accordéoniste, mais aussi chanteur.

Le Carrefour d’accordéon souffle ses 30 bougies

À quelques heures de souffler ses 30 bougies, le Carrefour mondial de l’accordéon de Montmagny s’impose comme un rendez-vous incontournable sur la petite planète des amateurs de «la boîte à frissons». À chaque fin d’été, quelque 26 000 personnes s’y retrouvent pour célébrer les plus grands noms d’un instrument méconnu aux sonorités insoupçonnées.

Lui-même accordéoniste et fabricant d’accordéons, Raynald Ouellet est au poste depuis les tout débuts, d’abord comme bénévole et aujourd’hui comme directeur artistique du plus important événement du genre au Canada.

«C’est toujours un défi de renouveler la programmation. Nous recevons beaucoup de demandes», explique-t-il au Soleil, précisant que plusieurs cultures ont intégré depuis des temps lointains l’accordéon comme instrument de prédilection.

Associé immanquablement aux rigodons et à la musique folklorique, l’accordéon se décline sur plusieurs autres modes musicaux, comme le jazz, le classique et la musique actuelle. Qui n’a jamais été charmé par les accords de Yan Tiersen pour la trame sonore du Fabuleux destin d’Amélie Poulain? Cette polyvalence, associée aux différents types d’instruments — diatonique, piano, chromatique… — offre un éventail considérable de rythmes. 

Cette année, c’est quelque 80 artistes venus d’une douzaine de pays qui prendront d’assaut les huit sites extérieurs et intérieurs, dont la scène permanente érigée au cœur du vieux Montmagny. Parmi les noms à surveiller, l’Italien Andrea Di Giacomo, lauréat de la Coupe mondiale de la Confédération internationale des accordéonistes, son compatriote Roman Jbanov, le Russe Vladimir Sidorov, le duo danois Gangspil et le tandem finlandais Markku Lepistö et Petri Hakala.

Pour sa part, le Français Pascal Lamige offrira un spectacle qui alliera projections et témoignages pour l’évocation de l’univers des bals clandestins tenus sous l’Occupation.

Histoire de souligner ses 30 ans, le Carrefour présentera une exposition rétrospective de photos signées Julien Simard.

Nouvelle génération

Steve Normandin a connu son baptême du Carrefour en 1998 et y retourné depuis une dizaine de fois comme artiste invité. Il n’est pas seulement accordéoniste, mais aussi chanteur.

«On note un intérêt qui se renouvelle sans cesse, avec l’arrivée d’une nouvelle génération de musiciens. Ça permet à la musique de se moderniser», mentionne celui qui a accompagné à travers le monde plusieurs productions des Robert Lepage, Marie-Michèle Desrosiers et Isabelle Boulay. En 2014, il a participé au tournage et joue de son instrument sur la musique de Ben Charest pour le long-métrage Paul à Québec.

Établi en Bretagne depuis quatre ans, l’accordéoniste de 42 ans originaire du Cap-de-la-Madeleine se fait toujours un plaisir de revenir à Montmagny. «Les musiciens se connaissent bien entre eux, c’est la rencontre d’artistes de tous les horizons» ajoute-t-il, 

Le Carrefour représente évidemment un apport économique important pour la municipalité située à moins d’une heure de route de Québec. «À notre grand étonnement, dès la première édition, nous avons accueilli du monde partout. Ç’a été tout de suite un grand succès» indique Raynald Ouellet.

Les plus récentes statistiques démontrent que 68 % des visiteurs du Carrefour sont des touristes.

+

VOUS VOULEZ Y ALLER

  • Quoi: Carrefour mondial de l’accordéon
  • : Montmagny
  • Quand: du 30 août au 3 septembre
  • Billets: billets à l’unité et forfaits journaliers disponibles
  • Info: www.accordeonmontmagny.com ou 418-248-7927