POP, XO, Laurence Nerbonne

Laurence Nerbonne: pop urbaine en solo ***1/2

CRITIQUE / On a d'abord entendu la voix de Laurence Nerbonne au sein de la formation Hôtel Morphée, qui a annoncé sa séparation il y a un peu plus d'un an.
Adoptée par l'étiquette de Québec Coyote Records, la chanteuse prend un virage électro pop, suivant un filon urbain pas si souvent exploité sur la scène francophone d'ici. Et le résultat, échafaudé dans des explorations et solo et peaufiné avec le réalisateur Philippe Brault, s'avère plutôt convaincant.
Le premier extrait Montréal XO ouvrait une belle fenêtre sur ce que le reste de l'album nous réservait: des airs souvent dansants sans être surexcités, des refrains rassembleurs, des sonorités actuelles et des thèmes qui le sont tout autant (dans Tinder Love, notamment).
Le tout déployé dans des effets de superpositions vocales (voix grave, voix de tête, murmures) qui ajoutent une sensualité à l'ensemble.
Doublement invitée par le Festival d'été, la chanteuse se produira jeudi à 17h30 au District Saint-Joseph, puis pendant la soirée d'ouverture du FEQ: le 7 juillet au parc de la Francophonie, juste avant Karim Ouellet.