C’est devant une salle comble et un public conquis que le Stanley Clarke Band a clôt le 33e Festi Jazz international de Rimouski.

L’année de tous les records au Festi Jazz international de Rimouski

RIMOUSKI – L’organisation du 33e Festi Jazz international de Rimouski, qui s’est terminé dimanche, dresse un bilan fort éloquent. L’événement a fracassé tous les records, tant sur le plan de l’achalandage que sur celui de la réussite.

Pour le directeur du Festi Jazz, c’est l’une des éditions les plus réussies sur le plan artistique. «On peut dire que le public a été au rendez-vous, s’enthousiasmait Frédéric Lagacé. On s’était fixé des cibles en début de festival, qui étaient de 32 000 participants, avec une clientèle touristique qui se situe à peu près à 30 %.»

Même si le décompte final n’était pas encore terminé, M. Lagacé pouvait déjà annoncer que l’objectif était non seulement atteint, mais qu’il serait dépassé. «S’il y a un mot à retenir, c’est virtuosité», s’est exclamée la présidente du conseil d’administration, Nicole Poirier, à la clôture des activités.

Le directeur du plus gros festival de jazz à l’est de Montréal a aussi tenu à souligner la qualité de la programmation qui offrait une soixantaine de spectacles dans une quinzaine de lieux. «Notre dénominateur commun, c’est la qualité et la virtuosité à l’échelle mondiale, a soutenu Mme Poirier. C’est le monde qui vient à nous. On n’a plus de frontières!»

Parmi les artistes invités, nommons Petros Klampanis, Edmar Cataneda, David Linx, Robi Botos, Cécile Doo-Kingué et Kid Koala.

La formation Razalaz, de Montréal, a reçu le Grand Prix Festi Jazz – LOJIQ 2018.

«Elle s’est démarquée par ses belles ambiances, ses habiles transitions, la confiance du groupe, le tout soutenu par la solide performance des solistes et une instrumentation recherchée», a énuméré Frédéric Lagacé au nom du jury. Le projet Razalaz est né d’une envie de son pianiste et compositeur, Olivier Salazar, de réaliser de la musique jazz dans un corps de funk.

Commandité par Les Offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ), le prix offrira l’occasion à Razalaz de partir en tournée au Bas-Saint-Laurent et à l’échelle internationale en participant à Jazz à Vienne en France et à Jazz à Verviers en Belgique. Notamment, le lauréat sera aussi invité à participer à la FrancoFête en Acadie et au Festival international de jazz de Montréal.

Le public, lui, a élu The Liquor Store de Montréal pour le prix Coup de cœur. Le Héron d’or a, pour sa part, été décerné à la Ville de Rimouski pour son apport au développement du festival.

Stanley Clarke Band en fermeture

C’est devant une salle comble et un public conquis que le Stanley Clarke Band a clôt le 33e Festi Jazz international de Rimouski. Fidèle à lui-même, le célèbre bassiste a laissé beaucoup de place à ses musiciens, tous aussi virtuoses les uns que les autres, mais le quadruple lauréat d’un Grammy Award était visiblement en extase devant la performance de ses comparses. Après le spectacle, il aura fallu une longue ovation avant que le quintette revienne sur scène pour interpréter une dernière pièce. La première partie du spectacle était assurée par la formation lauréate du Grand Prix, Razalaz.