La liste: Paul McCartney revisité

1. Live and Let Die  Immense succès avec les Wings et chanson-thème d’un James Bond, Live and Let Die a été réinterprétée avec beaucoup d’énergie par Guns N’ Roses. La reprise est assez fidèle jusque dans les arrangements, les harmonies vocales en moins, mais se distingue surtout par la touche plus rock dans l’interprétation. Elle était à sa place sur Use Your Illusion I (1995)...  Éric Moreault

2. Yesterday  Trouvez-moi un seul Terrien qui ne connaît pas cette chanson. Selon le Livre des records Guinness, il s’agit de la toune la plus reprise de tous les temps, avec plus de 3000 versions. Parmi ceux qui lui ont rendu hommage: Elvis Presley (photo), Frank Sinatra, Marvin Gaye, Ray Charles, Marianne Faithfull et, dans sa version française (Je croyais), Hugues Aufray et Tino Rossi. Normand Provencher

3. Maybe I’m Amazed  Reprise entre autres par John Pizzarelli (2015), Billy Joel (2014) et Joe Cocker (2004), ce classique de Sir Paul composé en 1970 en hommage à sa défunte femme Linda, qui l’avait aidé à se remettre de la rupture des Beatles, revient régulièrement dans ses concerts. À telle enseigne qu’il a déjà déclaré qu’il aimerait bien qu’on se souvienne de lui seulement pour cette chanson. «Maybe I’m a lonely man who’s in the middle of something that he really doesn’t understandNormand Provencher

4. Band on the Run  On l’a vu lors de leur récent passage sur les plaines d’Abraham, les Foo Fighters aiment bien mordre dans le répertoire d’autres artistes. À l’occasion du 40e anniversaire de la station BBC Radio One, en 2007, ils ont rendu hommage à ce succès des Wings sur la compilation Established 1967. Dave Grohl et sa bande ont ressorti l’enregistrement quatre ans plus tard sur Medium Rare, un vinyle paru à édition limitée pour le Record Store Day.  Geneviève Bouchard

5. Helter Skelter  Considérée par d’aucuns comme une influence dans la genèse du heavy metal, Helter Skelter a notamment été reprise par Aerosmith, Pat Benatar, Mötley Crüe, Oasis et tout récemment par Marilyn Manson et Rob Zombie. Mention spéciale à la version de U2 (1988). Celle-ci avait permis à Bono de se faire justicier en clamant que Charles Manson avait volé la chanson (le meurtrier entendait des messages subliminaux dans l’album blanc et avait échafaudé tout un scénario autour de Helter Skelter) et que U2 l’avait maintenant récupérée. Geneviève Bouchard