Aretha Franklin
Aretha Franklin

La liste: cinq chansons féministes

1. Respect, Aretha Franklin (1967)

D’une chanson enregistrée à l’origine par Otis Redding en 1965, Aretha Franklin en a fait deux ans plus tard une reprise qui passera à la postérité. Transformé en hymne féministe, le morceau consacrera la jeune femme, alors âgé de 25 ans, comme la reine du soul. Cette version apparaît au cinquième rang dans le classement des 500 plus grandes chansons de tous les temps du magazine Rolling Stone. R.E.S.P.E.C.T.  Normand Provencher

2. La femme est l’avenir de l’homme, Jean Ferrat (1975)

Grand défenseur de l’œuvre d’Aragon, le chanteur engagé Jean Ferrat (1930-2010) a fait sien ce poème voulant que le destin de l’homme soit intimement lié à celui de l’autre sexe. Entre l’ancien et le nouveau / Votre lutte à tous les niveaux / De la nôtre est indivisible.  Normand Provencher

3. Just a girl, No Doubt (1995)

En 1995, la chanteuse Gwen Stefani a profité de la tribune de son groupe No Doubt pour crier son ras-le-bol («j’en ai jusque là!») devant le stéréotype tenace de la femme fragile qu’il faut protéger (lire : contrôler). Sous ses airs dansants, voilà une prise de position qui a de la gueule.  Geneviève Bouchard

4. Une sorcière comme les autres, Anne Sylvestre (1975)

Dans cette puissante chanson notamment reprise par Pauline Julien, Anne Sylvestre met en exergue des siècles d’inégalités dans les rôles et les attentes imposés aux femmes. Et la colère gronde : J’étais celle qui attend / Mais je peux marcher devant / J’étais la bûche et le feu / L’incendie aussi je peux...  Geneviève Bouchard

5 . Force océane, Émile Proulx-Cloutier (2018)

«Ils ont bâti le monde entier sur ton dos. Si tu te lèves, tout va trembler, ça va être beau», slamme Émile Proulx-Cloutier dans ce brûlot aussi poétique que percutant. Une main tendue à une «amie», mais aussi un impitoyable constat sur la condition féminine.  Geneviève Bouchard