R. Kelly a plaidé non coupable aux accusations pesant contre lui, affirmant que ses accusatrices mentaient. Il a aussi déclaré avoir été victime de vol sur ses comptes bancaires.

Kelly regagne sa liberté après que quelqu'un eut versé la somme qu'il devait

CHICAGO — Le chanteur R. Kelly a quitté samedi la prison de Chicago, peu après que quelqu'un eut versé la somme de 161 000 $ qu'il devait à titre de pension alimentaire.

Un juge avait ordonné mercredi que Kelly soit placé en détention provisoire après que celui-ci a déclaré ne pas avoir la totalité des 161 000 $ qu'il devait à titre de pension alimentaire. Comme c'est le cas avec d'autres détenus très connus, Kelly a été détenu dans une cellule individuelle en observation 24 heures sur 24.

Sophia Ansari, porte-parole du bureau du shérif du comté de Cook, qui gère la prison, ignorait qui avait fourni la somme pour payer la pension alimentaire.

Il s'agissait du deuxième séjour en prison de Kelly en l'espace de quelques semaines. Le mois dernier, il a été inculpé de dix chefs d'agression sexuelle grave contre quatre femmes, dont trois mineures au moment des faits. Le chanteur est demeuré en prison pendant un week-end avant qu'un propriétaire d'une entreprise de la banlieue de Chicago dépose sa caution de 100 000 $.

Kelly a plaidé non coupable aux accusations pesant contre lui, affirmant que ses accusatrices mentaient. Il a aussi déclaré avoir été victime de vol sur ses comptes bancaires.

Son avocat a raconté cette semaine que Kelly connaissait des problèmes financiers avant que le juge n'ordonne la détention du chanteur. Celui-ci se disait prêt à verser une somme de 50 000 $ à 60 000 $.