BLUES ROCK, Blues of Desperation, Joe Bonamassa

Joe Bonamassa: l'artisan du blues rock ***1/2

CRITIQUE / À quoi bon changer une recette gagnante? C'est ce que semble s'être dit Joe Bonamassa en donnant forme à Blues of Desperation, son 12e enregistrement studio.
Comme sur son album précédent, le chanteur et guitariste s'est associé à différents auteurs-compositeurs afin de ne proposer que du matériel original. Il a également renoué avec son réalisateur de longue date, Kevin Shirley.
Or l'artiste américain ne fait pas de surplace pour autant. Certes, le blues rock, plaintif ou musclé, sous-tend l'ensemble de son matériel, or il se permet de l'amener dans différentes directions, comme sur l'excellente pièce-titre, qui s'appuie sur une ligne world, ou encore sur la redoutable No Good Place For the Lonely, teintée de soul et carburant sur un riff efficace.
La livraison de l'ensemble est impeccable. On le sait, Bonamassa est un guitariste d'exception, mais il a aussi appris à parfaire son chant et est entouré de musiciens de premier ordre. Du travail bien fait.