Jim James: en territoire engagé ***

Entre ses divers projets à titre de réalisateur (Ray Lamontagne, Basia Bulat) et ses aventures au sein de My Morning Jacket, Jim James ne perd pas de vue sa carrière solo.
Avec Eternally Even, il cisèle, avec la complicité de Blake Mills (Alabama Shakes) derrière la console, un protest album à sa manière. Il y traite en effet de thèmes sociaux ou politiques dans un emballage soul, r'n'b et parfois même funky (sympathique True Nature, avec samples jazzy) qu'il n'hésite pas à tremper dans le psychédélisme.
Certaines pistes sont montées à renforts de claviers et de programmations, d'autres misent davantage sur une orchestration naturelle (In the Moment). Dans tous les cas, James ne craint pas les décalages, que ce soit par le mariage de sonorités singulières ou d'effets - y compris de vitesse. Son chant, ici, se fait davantage introspectif et grave.
Ce n'est pas aussi éclatant que son premier album solo et on peut discuter l'usage de certains claviers ou de programmations, or on ne peut nier que James accouche de bon matériel, une fois de plus.