Pour Jill Barber, écrire des chansons en français a été une grande révélation dans sa carrière. «Quand j’écris en français, ça me permet d’exprimer une autre partie de moi. C’est une nouvelle voix qui est plus vulnérable… et un peu coquine.»
Pour Jill Barber, écrire des chansons en français a été une grande révélation dans sa carrière. «Quand j’écris en français, ça me permet d’exprimer une autre partie de moi. C’est une nouvelle voix qui est plus vulnérable… et un peu coquine.»

Jill Barber: vulnérabilité affirmée

Léa Harvey
Léa Harvey
Le Soleil
Inspiré de la musique pop française et du yéyé des années 60, Entre nous de Jill Barber, son tout premier album composé de chansons originales en français, emporte ses auditeurs sur des airs dansants, jazzés et parfois torrides. La voix unique et les mélodies ensoleillées de la chanteuse nous font enfin plonger dans l’été.

En 2011, l’auteure-­compositrice-interprète anglophone avait conquis son public francophone en enregistrant Chansons, son premier album français sur lequel elle interprétait les chansons notamment de Raymond Lévesque, Édith Piaf et Henri Salvador. Ce n’est qu’aujourd’hui, neuf ans plus tard, que Jill Barber replonge dans sa francophilie avec des chansons originales, coécrites avec l’artiste montréalaise Maia Davies. 

«Au tout début, je devais faire un album avec des interprétations en français et seulement quelques chansons originales. Mais chaque jour, Maia me demandait ‘‘Quel est le sujet aujourd’hui?’’ et j’avais toujours des mots, des sentiments qui me venaient en français. J’ai donc développé ensuite les thèmes avec elle», raconte Jill Barber, qui s’est toutefois permis d’enregistrer pour l’album son interprétation, en français, de la chanson Suzanne de Leonard Cohen.

Pour la chanteuse, faire un album francophone et écrire des chansons en français a été une grande révélation dans sa carrière. «Quand j’écris en français, ça me permet d’exprimer une autre partie de moi. C’est une nouvelle voix qui est plus vulnérable… et un peu coquine», souligne-t-elle en rigolant. 

La musique d’Entre nous tire ses racines dans les chansons françaises des années 60. Ces airs, très féminins, légers et un peu coquins attirent grandement Jill Barber qui les a façonnés à sa manière dans son dernier album en leur donnant une petite twist moderne. La chanteuse souhaitait, en effet, pouvoir «exprimer l’esprit de ces chansons, tout en leur injectant l’âme “de la femme moderne”, «un empowerment féminin», façon 2020.

La pochette de l'album <em>Entre nous</em>

«Je suis une femme, une mère. J’ai un mari, une famille. Je suis bien établie tant au niveau de ma carrière que dans ma vie personnelle. Cet album exprime où j’en suis dans ma vie en ce moment», explique-t-elle fièrement. 

En duo avec Yann Perreau

Jill Barber offre à son public, dans sa chanson Les étés de Montréal, un duo avec l’auteur-compositeur-interprète Yann Perreau, reconnu notamment dans les dernières années pour son succès J’aime les oiseaux

Les étés de Montréal semble être, aux premiers abords, une histoire d’amour classique entre un homme et une femme. Jill Barber indique toutefois qu’elle l’a écrite avant tout comme une chanson d’amour pour la ville de Montréal. Ses sentiments envers la métropole ne pouvaient s’exprimer autrement que par une histoire entre une «anglo» et un «franco», selon elle.

Parce qu’elle souhaitait que cette union entre les deux langues touche tous ses fans, la chanteuse a fait une traduction de sa romance, en anglais, toujours en duo avec Yann Perreau. «Quand je chante en français, je suis vulnérable parce que ce n’est pas ma langue maternelle. J’ai donc demandé à Yann de chanter en anglais dans Summer Nights in Montreal. Il était timide, mais il a trouvé le courage de le faire», raconte l’artiste, qui tenait à garder cette vulnérabilité dans chacune des versions afin de notamment capturer l’esprit des premiers sentiments amoureux, «lorsqu’on se sent nu devant l’autre».

Si l’album Entre nous devait sortir initialement au début du printemps, Jill Barber n’a pas voulu, malgré la pandémie, retarder davantage la sortie de son nouvel album. 

L’artiste espère que les gens qui la suivent utiliseront Entre nous comme une échappatoire, leur permettant ainsi de voyager ailleurs quelque temps. Jill Barber offre Entre nous à ses fans «comme un cadeau avec la promesse qu’elle les visitera en spectacle» dès qu’elle le pourra.