ELCTRONICA/SOUL, The Colour in Anything, James Blake

James Blake, plus ambitieux que jamais ***1/2

James Blake a fait sa marque en mettant de l'avant un mariage unique de soul, de r'n'b et d'electronica.
Il poursuit dans la même veine avec The Colour in Anything, poussant un cran plus loin dans le registre de l'expérimentation avec la complicité du respecté Rick Rubin à la réalisation.
Sans perdre de vue les mélodies, Blake peut s'éloigner de tous les éléments acoustiques au profit des emballages électroniques et d'une pléthore d'effets. Inversement, il ne craint pas non plus de se retrouver seul au piano (f.o.r.e.v.e.r.).
Entre ces deux extrêmes, le Britannique accouche de titres où son chant mélancolique et éthéré ne repose sur aucune boîte à rythmes, signe des pièces avec plusieurs tableaux musicaux (excellente Timeless), flirte avec le gospel (enivrante Choose Me), en plus de s'offrir de pertinentes collaborations (Justin Vernon, Frank Ocean).
Avec pas moins de 76 minutes au compteur, The Colour in Anything est une offrande exigeante, qui recèle maints bijoux sensibles et créatifs.