Pop/Rock, Evolve, Imagine Dragons

Imagine Dragons: évolution ou régression? **

CRITIQUE / Il est toujours plus sage de laisser les autres constater que vous avez évolué, plutôt que d'essayer de les convaincre, en le proclamant haut et fort sur le titre de votre album...
Faisant équipe avec le duo de réalisateurs pop suédois Mattman & Robin et avec le Néo-Zélandais Joel Little, les gars d'Imagine Dragons ont tenté d'élargir leur palette sonore avec une offrande plus pop, parfois sucrée (Walking The Wire), flirtant avec les années 80 (I'll Make It Up to You), le bidouillage électronique (Thunder) et le r'n'b (Dancing In The Dark).
À travers ça, il reste quelques hymnes rassembleurs et une petite dose de rock.
Ce n'est pas d'hier qu'Imagine Dragons va dans différentes directions (on les a déjà entendus suivre Coldplay et Mumford & Sons), or ici, les musiciens peinent à convaincre et deviennent carrément ennuyeux.
Quelques pièces sauvent l'aventure du naufrage, notamment la dynamique Believer ou l'audacieuse Yesterday, ficelée, ironiquement, avec le complice de la première heure, Alex da Kid.
Évolution? Peut-être pas dans la bonne direction...