Rock, From The Fires, de Greta Van Fleet

Greta Van Fleet, le groupe qui voulait être Led Zep **1/2

CRITIQUE / Le quatuor américain Greta Van Fleet est parvenu à attirer les projecteurs cet automne avec son deuxième minialbum, From The Fires. La troupe carbure au blues rock résolument seventies, que des formations comme Led Zeppelin ont mis à profit.

En fait, si ce n’était pas que Greta Van Fleet arrive avec son propre répertoire, on pourrait croire qu’on vient de tomber sur des titres inédits de Led Zep — l’apport des Page, Bonham et Jones en moins.

C’est que la voix de Josh Kiszka est une imitation pure et simple de celle de Robert Plant et ça se traduit dans son chant, jusque dans ses cris suraigus.

A priori, c’est impressionnant — et c’est certainement ce qui a valu à Greta Van Fleet d’être remarqué —, mais une fois la surprise passée, ce manque flagrant d’identité est dérangeant, surtout que le matériel en soi (solide sans être exceptionnel) et le jeu des autres musiciens ne permet pas au groupe de se distinguer outre mesure.

Ce n’est pas mauvais, mais on est loin de ce qu’a pu faire Rival Sons, par exemple, dans le même registre. Laissons-les mûrir encore...