Les Foo Fighters sur les Plaines, à l’occasion du FEQ, en 2015

Enfin la revanche des Foo Fighters

Admirateurs des Foo Fighters, avez-vous accroché votre chapelet sur la corde à linge? Trois ans après une prestation dans l’orage aussi courte que mémorable, Dave Grohl et sa bande reviendront lundi sur les plaines d’Abraham. Pour les fans comme pour les Foo, l’heure est à la revanche au Festival d’été!

Everlong, Monkey Wrench, Learn to Fly, Something from Nothing. Quatre chansons — et pas les moindres! — en 20 petites minutes de spectacle. Voilà ce à quoi les festivaliers ont eu droit le 11 juillet 2015. Un programme qui peut sembler chiche à ceux qui n’y étaient pas. Mais pour avoir vu les musiciens se démener dans la tempête, difficile de douter de leur engagement envers leur art… 

Assis dans son trône rock’n’roll (il s’était cassé la jambe quelques semaines auparavant en chutant de scène en Suède), fouetté par le vent et la pluie qui tombait abondamment, Dave Grohl aurait tout aussi bien pu être en train de chanter dans un lave-auto. Au fond de la scène, le batteur Taylor Hawkins n’était pas davantage protégé des éléments déchaînés. Artistes comme festivaliers, tout le monde y a goûté sur les Plaines ce soir-là.

«Je me fous de ceci», avait lancé Dave Grohl en montrant sa jambe cassée. «Je me fous de cela», avait-il ajouté en pointant la pluie. «Ce soir, tout ce que je veux, c’est que vous passiez un bon moment. Nous allons jouer un show des Foo Fighters. Savez-vous ce que c’est? Les Foo Fighters aiment jouer longtemps et nous allons jouer toute la fucking soirée!» avait-il avancé avant d’être contraint de briser sa promesse. «Ce n’est pas sécuritaire, nous devons prendre une pause», s’est-il excusé quelques minutes plus tard avant de quitter la scène. 

Avec un orage qui ne semblait pas vouloir se calmer de sitôt et une rock star éclopée au plâtre maintenant imbibé d’eau, la pause s’est transformée en annulation, au grand dam des courageux détrempés qui espéraient encore une reprise. «Québec, nous reviendrons… Mère Nature gagne toujours…» avait promis le groupe sur Twitter en fin de soirée. Nous y voilà… «Enfin», ajouteront certains!

Une pause avant Concrete and Gold

Après leur passage éclair à Québec, les Foo Fighters ont poursuivi leur série de spectacles jusqu’au mois de novembre 2015 avant de s’offrir un congé qui devait à l’origine durer une année complète. «Je ne pouvais pas marcher encore. Pour pouvoir m’occuper de moi, j’ai eu besoin de m’éloigner de tout. J’ai fait deux ou trois heures de physiothérapie chaque jour pendant presque un an», a raconté Dave Grohl au Rolling Stone l’an dernier, dans la foulée de la parution de l’album Concrete and Gold

L’auteur-compositeur a finalement repris la plume de percutante manière six mois avant l’échéance annoncée en signant Run (sacrée meilleure chanson rock aux Grammy Awards), qui a lancé la machine de création de ce neuvième album, arrivé dans les bacs en septembre 2017. 

«J’ai apporté une caisse de vin et je me suis assis en sous-vêtement avec un microphone et pendant cinq jours, j’ai juste écrit, a-t-il aussi confié au magazine. C’est arrivé à un moment parfait. J’étais inspiré par ce qui se passait dans notre pays politiquement, mais aussi à titre personnel comme père, comme Américain, comme musicien. Il y avait beaucoup à écrire.»

Avec une tournée mondiale lancée y a plus d’un an, on peut s’attendre à voir un spectacle bien rodé sur les Plaines. Quoique la formation — qui s’est dans ses derniers spectacles permis des détours chez les Ramones, Van Halen, Queen et Alice Cooper — cultive encore la spontanéité, selon ce que le guitariste Chris Shiflett a indiqué au Rolling Stone au printemps. 

«On se retourne sur un 10¢, a-t-il imagé. Quand on entre dans le dernier tiers du spectacle, Dave va se mettre à couper, à ajouter, à réarranger les chansons ou il va faire les choses dans un ordre différent. Il faut être là, dans le moment présent, tout le long. Tu ne peux pas être là à penser à ce que tu vas commander à manger à l’hôtel. Ça nous garde alertes.»

Quant au fameux trône imaginé post-fracture par Dave Grohl alors qu’il était «gelé comme une balle» à cause des antidouleurs, comme il l’avait décrit à l’époque? Il ne sera pas de la partie… Mais ça ne veut pas dire qu’on ne le reverra pas ailleurs. Grohl l’a d’ailleurs déjà prêté au chanteur de Guns N’ Roses, Axl Rose, quand il s’est cassé un pied. 

«Je suis allé les voir en spectacle, a raconté Grohl au Rolling Stone. C’était la première fois que j’étais dans l’auditoire à regarder quelqu’un performer dans cette chose et j’ai pensé: ceci est l’idée la plus ridicule…»

+

Dave Grohl et Chris Shiflett lors du festival de musique Corona Capital au Mexique, en 2017

«C'EST UN SHOW QUI NOUS EST DÛ»

Peu importe ce qui se passera sur la scène des plaines d’Abraham, lundi soir, le directeur de la programmation du Festival d’été, Louis Bellavance, s’attend à un «moment marquant». 

«Il y a une symbolique, évoque-t-il. En 2015, c’était un grand, grand moment seulement par leur présence pour la première fois au festival. La table était mise, il y avait 80000 ou 90000 personnes. C’était déjà un succès immense pour eux. On s’attend à la même chose.» 

Si la soirée du 11 juillet 2015 a été chargée d’émotions pour les fans de Québec des Foo Fighters, le groupe est aussi conscient du contexte particulier de ce nouveau passage dans la capitale. 

«Les gars s’en rappellent très, très bien, assure M. Bellavance. On a eu des échanges là-dessus. Ce n’est pas un hasard. C’est vraiment la reprise de ce show-là. On a repris le contrat, on a changé la date et c’est tout. C’est un show qui nous est dû. Il nous a été promis un mois après le show en 2015. Je suis allé les rencontrer à Los Angeles et on m’a dit : “on te doit un show et on va venir le finir à un moment donné, quand le timing sera bon pour toi et pour nous”.»

La parution en septembre 2017 de l’album Concrete and Gold et la tournée mondiale qui s’est mise en branle dans la foulée ont mis la table pour ce spectacle-revanche.

«C’est un rendez-vous! lance Louis Bellavance. Personne ne doit penser que ça va être un soir comme un autre. Ça n’en sera pas un. J’ai hâte de voir ce que Dave Grohl et les Foo Fighters vont nous offrir, considérant cet historique-là. Ceux qui ont manqué la première fois, ce serait malhabile de manquer celle-là. Il va se passer quelque chose, c’est garanti!» 

VOUS VOULEZ Y ALLER?

• Qui: Foo Fighters

• Quand: 9 juillet à 21h30

• Où: plaines d’Abraham

• Accès: laissez-passer

• Info: www.infofestival.com