L’hommage à Cohen a débuté en grand avec l’interprétation par Sting de l’une de ses chansons les plus célèbres, Dance Me To The End of Love.

Émouvant hommage à Leonard Cohen

Des milliers d’admirateurs de la première heure de Leonard Cohen ont eu droit lundi soir à un hommage émouvant à leur chanteur préféré, qui s’est éteint il y a maintenant un an.

Un an après le décès, c’est la fin du deuil dans la tradition juive, avait expliqué il y a quelques mois Adam Cohen, le fils de l’artiste montréalais qui a organisé l’événement pour marquer cet anniversaire.

Et l’objectif de cette soirée était de rendre hommage à l’homme, mais aussi de célébrer ses œuvres immortelles, a-t-il souligné à la fin du spectacle.

La fin du deuil a été célébrée en grand, avec une brochette d’artistes canadiens, américains et britanniques, dont Sting, Elvis Costello, Feist et Lana Del Rey.

Le spectacle dans le Centre Bell de Montréal plein à craquer a commencé fort, avec une performance de Sting, qui a interprété l’une des chansons les plus célèbres de Leonard Cohen, Dance Me To The End of Love.

Sting est d’ailleurs revenu deux fois sur scène pour offrir Sisters of Mercy et Anthem.

Les spectateurs ont pu apprécier des versions originales de Hallelujah et The Future interprétées respectivement par k.d. lang et Elvis Costello. Courtney Love a également présenté la chanson Everybody Knows à saveur rock.

The Lumineers a servi sa version de Democracy.

Un grand moment d’émotion a envahi la salle lorsque Adam Cohen, le fils de l’artiste, est venu interpréter So Long Marianne, une chanson que son père avait écrite pour sa muse, Marianne Ihlen.

Adam Cohen, qui était accompagné du duo The Webb Sisters, a reçu une longue ovation.

C’est d’ailleurs lui qui a joué l’une des dernières pièces du spectacle, en interprétant Coming Back To You — sa chanson préférée de son père.

«Mon père était très suspicieux de ceux qui n’aimaient pas Mont­réal», a-t-il déclaré avant d’entonner cette chanson.

Les spectateurs ont aussi pu profiter d’une apparition-surprise de Céline Dion, Billy Joel et Chris Martin, qui, sur vidéo, ont interprété Tower Of Song.

Entre toutes ces prestations, le comédien d’origine canadienne Seth Rogen est venu lire la chanson Field Commander.

Rogen a fait rire la salle en disant qu’il n’y avait pas un plus grand honneur pour un Juif canadien que de «lire un poème de Leonard Cohen dans un stade de hockey».

Le fils de Cohen, Adam, qui a organisé l’hommage, a reçu une longue ovation.

«Un grand Montréalais»

Justin Trudeau et sa femme, Sophie Grégoire-Trudeau sont aussi montés sur scène pour rendre hommage à l’artiste, un «grand Montréalais», mais qui «appartient au monde».

Leonard Cohen ne chantait pas en français, mais ses «œuvres touchaient à ce qui nous rassemble comme Québécois», a déclaré Mme Grégoire-Trudeau.

M. Trudeau a aussi raconté avec un sourire dans la voix que son père, l’ex-premier ministre Pierre Elliott Trudeau, était allé voir Leonard Cohen après un spectacle pour lui demander «ce qu’il fallait faire pour obtenir de bonnes critiques dans cette ville».

Le couple Grégoire-Trudeau a d’ailleurs confié qu’ils avaient fait leur première danse à leur mariage sur les notes de I’m Your Man.

Le spectacle sera diffusé sur la station de radio ICI Musique mardi à 20h.