Émile Bilodeau sera en spectacle ce jeudi à Rimouski, vendredi à Baie-Comeau et samedi à Sept-Îles. Il conclura sa tournée dans l’Est dimanche à Havre-Saint-Pierre.
Émile Bilodeau sera en spectacle ce jeudi à Rimouski, vendredi à Baie-Comeau et samedi à Sept-Îles. Il conclura sa tournée dans l’Est dimanche à Havre-Saint-Pierre.

Émile Bilodeau: une tournée «qui fait du bien» dans l’Est

Simon Carmichael
Simon Carmichael
Initiative de journalisme local - Le Soleil
Alors que l’industrie du spectacle tourne au ralenti, Émile Bilodeau s’offre un tête-à-tête «qui fait du bien» avec ses admirateurs de l’Est-du-Québec. Hors des zones rouges, la Gaspésie, le Bas-Saint-Laurent et la Côte-Nord sont les hôtes d’une série de spectacles pour présenter son album Grandeur Mature. Après cette tournée, le studio l’attend pour enregistrer son troisième effort, qui se promet plus sérieux.

Situation pandémique oblige, l’Est-du-Québec peut se vanter d’être une des seules régions à avoir reçu l’interprète québécois masculin de l’année en tournée dans ses salles. Si le contexte n’est pas idéal, c’est de façon positive que l’artiste aborde cette situation. «On ne peut pas se plaindre, on a la chance de tourner quand même. On est content malgré tout, on a beaucoup de fun», explique Émile Bilodeau.  

Salles moins remplies et mesures sanitaires dûment appliquées, ces rencontres qu’il s’est offertes partout dans l’Est-du-Québec permettent tout de même de ramener un semblant de normalité, croit-il. «C’est plus intime, mais les gens en donnent beaucoup. Il y a comme une petite magie, une espèce de romance interdite. On sent que ça fait du bien à tout le monde.»  

Accompagné de ses musiciens, Sarah Dion à la batterie, Simon Veiller à la basse, Nathan Vanheuverzwijn au clavier et Miriam Pilette à la guitare, l’artiste coloré arpente les salles de la Gaspésie, du Bas-Saint-Laurent et de la Côte-Nord jusqu’à dimanche pour présenter son album Grandeur Mature

Un troisième album plus sérieux

Après cette tournée dans l’Est, l’agenda d’Émile Bilodeau reste bien rempli. Il va, par exemple, participer à un projet avec Laurent Duvernay-Tardif visant à encourager les jeunes dans une période difficile, et entrera en studio dans les prochaines semaines pour enregistrer son troisième album, écrit en plein confinement. 

Celui-ci se voudra moins ludique et plus sérieux, prévient l’artiste. «Ma musique est généralement comique. Dans le troisième album, on parle de vulnérabilité et d’isolement, des choses qu’on n’est pas habitués d’entendre de ma bouche. J’espère que ces tounes-là vont pouvoir aider à passer au travers», note-t-il. Même si c’était le cas dans certaines chansons de ses précédents albums, il compte aussi offrir du contenu plus engagé.

Un extrait, la pièce Je me souviens, est déjà disponible sur la page Instagram du chanteur. «Elle donne un bon avant-goût. On peut bien comprendre le ton que l’album va avoir», soutient Émile Bilodeau.

Être artiste en temps de pandémie 

Récemment primé dans un Gala de l’ADISQ pas comme les autres, Émile Bilodeau se dit choyé d’avoir reçu cet honneur, mais est particulièrement heureux d’avoir pu s’adresser directement à ceux qui l’entourent dans ses remerciements. 

«C’est un rêve de petit cul, c’est sûr, mais ce qui me fait le plus plaisir, c’est d’avoir pu m’adresser directement à mon frère qui m’a beaucoup aidé pendant le confinement. Il a fait une différence dans ma tête et dans mon cœur et j’étais content de dire que j’étais fier de lui», explique-t-il. 


« C’est plus intime, mais les gens en donnent beaucoup. Il y a comme une petite magie, une espèce de romance interdite. On sent que ça fait du bien à tout le monde »
Émile Bilodeau, au sujet de ses spectacles dans l'Est-du-Québec

Comme plusieurs, il a souvent été invité à se réinventer, notamment en mettant sur pied une tournée de type «boîte de pick-up» au cours de l’été. «On n’aurait jamais fait ça s’il n’y avait pas eu de pandémie. C’était quelque chose, mais ça nous a permis de sortir de Montréal et c’était une belle porte pour permettre au projet de rayonner. On a pu s’offrir ça et je suis vraiment heureux qu’on l’ait fait.»  

Malgré tout, il juge que la pandémie a certains aspects positifs, lui permettant de reprendre un rythme de vie plus normal et d’écrire. «Ça m’a fait slaquer un peu sur le A&W, note-t-il en riant. Ça m’a aussi vraiment permis d’explorer des zones plus sombres et d’écrire sur des sujets que je n’avais pas vraiment touchés.»

Émile Bilodeau sera en spectacle ce jeudi à Rimouski, vendredi à Baie-Comeau et samedi à Sept-Îles. Il conclura sa tournée dans l’Est dimanche à Havre-Saint-Pierre.