Rites de passage, d'Émile Bilodeau

Émile Bilodeau: le p'tit dernier ***

Après des prestations remarquées au Festival de la chanson de Granby et aux Francouvertes, Émile Bilodeau propose un premier album qui l'inscrit officiellement dans le clan folk québécois.
Tout juste entré dans la vingtaine, le p'tit dernier ne peut pas renier l'air de famille qu'il partage avec des artistes qui l'ont précédé: Dédé Fortin, Bernard Adamus, Dany Placard et Cie. Des influences qu'il porte fièrement, quitte à remettre à plus tard l'éclosion d'une signature personnelle plus forte.
Cet album porte le titre Rites de passage et est à bien des égards assis à mi-chemin entre deux âges. Sorti de l'adolescence, mais pas encore tout à fait adulte, l'auteur-compositeur-interprète signe d'une plume bien aiguisée des textes touffus, truffés de références à sa génération.
Une poésie vivante et un peu crue dans laquelle il mord avec une fougue qui garde un petit côté brouillon. Et qui trouve surtout un joli contraste dans les arrangements soignés qu'il a imaginés avec Philippe B, qui signe aussi la réalisation.