CHANSON, Ouï, Camille

Des choeurs battants pour Camille ****1/2

CRITIQUE / Ça faisait un bail qu'on n'avait pas eu de nouvelles chansons de Camille à se mettre sous la dent.
Presque six ans après la parution d'Ilo Veyou, la Française refait surface avec le très accompli Ouï, porté par un superbe travail vocal, ligne directrice de cette très cohérente collection. Les nouvelles chansons de l'auteure-compositrice-interprète déferlent ici sous l'impulsion de choeurs qui se font doubles, qui se superposent: il y a ces voix énigmatiques qui s'envolent et celles, percussives, qui battent le rythme.
Au coeur de cet écrin mélodique de souffles humains, le timbre de Camille se fait fluide en embrassant des textes imagés ou décalés, gourmands, féériques ou ludiques... Comme dans le titre Lasso, dans lequel elle s'amuse tant avec la phonétique et les accents toniques qu'elle semble chanter dans une langue étrangère. Les machines s'invitent dans l'album sans dénaturer son côté profondément organique, même quand elles se font plus insistantes sur la relecture d'un air traditionnel (Les loups). Du très beau boulot.