Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
En débutant l’écriture de son album Home, Michael Milosh n’avait pas prévu que le monde entier se retrouverait confiné à la maison.
En débutant l’écriture de son album Home, Michael Milosh n’avait pas prévu que le monde entier se retrouverait confiné à la maison.

Comme à la maison avec Rhye

Léa Harvey
Léa Harvey
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Michael Milosh, le créateur derrière le projet musical Rhye, n’avait pas de plan précis en débutant l’écriture de son nouvel album Home.

Il n’avait surtout pas prévu que le monde entier se retrouverait confiné… à la maison. En guise de réconfort, l’artiste torontois propose de transporter nos oreilles dans sa propre version du chez-soi : un lieu bien plus vaste que le simple bâtiment qui place un toit au-dessus de nos têtes.

«Pour moi, la maison, c’est une place où je peux être créatif, où je peux partager mon art avec ma partenaire. […] Un endroit où il n’y a pas de voisin, où on peut connecter avec la nature. Ce n’est pas seulement un bâtiment. C’est presque un sanctuaire», affirme d’entrée de jeu Milosh, qui souligne qu’Home nous plonge, dès la première chanson, dans ce lieu où l’on souhaite «tout simplement vivre et être». 

Ce troisième opus, qui suit Blood (2018) et Woman (2013), ne se déracine pas de l’univers principal de Rhye. Les mélodies planantes, accompagnées de voix douces qui ne se conforment à aucun genre précis, sont toujours au rendez-vous. Milosh souhaitait toutefois créer un album «intime et sexuel», qui glisse vers une ambiance d’«intimité naturelle», un bien-être quasi romantique.

«Je pense que, pour ce projet-ci, j’ai vraiment tenté d’honorer toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. La première et la dernière chansons sont vraiment là pour vous faire entrer dans un tout nouveau monde et créer un univers propice à ce voyage», ajoute le musicien qui a gagné, en 2019, le Juno de la plus belle pochette pour son album Blood et qui a été nommé pour celui du disque alternatif de l’année.

Selon Milosh, Home tire ses inspirations de plusieurs styles. Si quelques chansons produisent un son presque méditatif, plusieurs autres comme Black Rain forcent sans contredit les auditeurs à se déhancher, qu’ils le veuillent ou non. 

En plus de la musique classique, du RnB et des touches de jazz, sa collaboration avec la trentaine de membres de la chorale danoise Danish National Girl’s Choir a également apporté un côté «chant grégorien» à l’album, estime-t-il.

«Il y a trois ans, je devais faire un concert au Danemark et avec l’équipe, on s’est tout de suite demandé “comment faire quelque chose de différent?” C’est là que j’ai rencontré la chorale. Dès le début de la première répétition, ça a vraiment cliqué. Elles sont de super chanteuses et le mélange de leurs voix, toutes ensemble, était vraiment merveilleux. Il était évident que je voulais enregistrer un projet avec elles», explique le passionné d’art et de musique.

Une musique qui voyage

Michael Milosh s’est beaucoup déplacé depuis le début de sa carrière pour des spectacles à l’international : Toronto, Montréal, Thaïlande, Pays-Bas, Allemagne, Los Angeles, etc.

Sur Spotify, la musique de Rhye est écoutée par plus de 4 millions d’utilisateurs chaque mois, dont la plupart se trouvent d’ailleurs au Mexique ainsi qu’en Grande-Bretagne. 

Bien que Torontois d’origine, Milosh a vécu sept ans à Montréal. Il a notamment étudié le jazz et la musique électroacoustique à l’Université Concordia. 

Il vit aujourd’hui à Los Angeles, où il s’est senti chez lui : «Après Montréal, je me suis mis à déménager beaucoup. […] Je ne sais pas trop comment, mais la vie a fini par me déposer à Los Angeles. Je ne pensais jamais vouloir un jour vivre à L.A., mais je me suis soudainement senti à la maison. […] En ce moment, il y a une sorte d’énergie musicale. Beaucoup d’artistes talentueux sont installés là-bas. Tout ça me pousse à me dépasser et j’adore cette sensation.»

Home de Rhye paraîtra officiellement au Canada le 22 janvier prochain.