Drake a lancé vendredi son nouvel album «Scorpion».

Cinq choses à savoir sur le nouvel album de Drake

TORONTO — Drake se vante souvent de ses succès dans les palmarès et évoque régulièrement ses problèmes de cœur, mais sur son dernier album, «Scorpion», la superstar de Toronto se confesse comme jamais auparavant.

Le rappeur et chanteur a lancé vendredi un album explosif de 25 titres sur les plateformes d’écoute en continu, dans lequel il semble confirmer qu’il a secrètement engendré un premier enfant — commentant ainsi les rumeurs circulant sur les sites de potins.

Scorpion offre également avec humilité quelques observations sur la façon dont les médias sociaux rongent la vie de Drake et des gens qui l’entourent.

Bien qu’il ne soit offert qu’en version numérique pour l’instant, Scorpion est présenté comme un album double divisé en deux parties: une moitié rap et l’autre R&B.

Mais ce qui devient particulièrement clair sur les deux parties, c’est que l’artiste de 31 ans devient rapidement un homme, avec toutes les responsabilités qui en découlent.

Scorpion, qui contient près de 90 minutes de musique, inclut la participation de grands noms comme Jay-Z, Nicki Minaj et Future. On y retrouve également des échantillons de classiques de Mariah Carey, Michael Jackson et Lauryn Hill.

Voici cinq éléments à noter à propos de l’album:

Son fils: Drake semble vouloir plonger dans la paternité alors qu’il confirme qu’il a gardé secret le fait qu’il avait eu un enfant. Ces rumeurs avaient pris de l’ampleur en mai à la suite d’une dispute entre Drake et un autre rappeur, Pusha-T, qui a dégénéré sur la pièce The Story of Adidon. Le rappeur américain y critique Drake pour ne pas avoir pris ses responsabilités de père. Drake a esquivé le sujet lorsqu’il a été évoqué publiquement, mais il en parle à plusieurs reprises tout au long de son album. Sur la chanson Emotionless, il dit: «I wasn’t hiding my child from the world. I was hiding the world from my child» («Je ne cachais pas mon enfant du monde, je cachais le monde à mon enfant»). D’autres chansons qui font référence à un fils incluent 8 Out of 10 et la pièce finale, March 14, dans laquelle il s’adresse directement à un garçon: «I only met you one time, introduced you to Saint Nick» («Je ne t’ai rencontré qu’une fois, je t’ai présenté à Saint-Nicolas»).

Paul Anka: Les admirateurs étaient déconcertés quand il a été confirmé que le crooner né à Ottawa était en studio avec Drake plus tôt cette année. Il s’avère que le duo revisitait une piste inédite de Michael Jackson produite par Paul Anka. It Don’t Matter to Me a été retravaillée et est devenue Don’t Matter to Me, une chanson d’amour à la Drake, qui inclut la voix de Michael Jackson dans le refrain.

Les médias sociaux: Les pressions d’Instagram semblent user la patience de Drake ces jours-ci. Même s’il est connu pour mettre fréquemment à jour ses «stories» sur Instagram pour montrer des images de son style de vie somptueux, le rappeur avoue sur Can’t Take a Joke que les messages méchants d’étrangers anonymes le rongent: «My comment section killin’ me. I swear I get so passionate, y’all do not know the half of it.» («Ma section des commentaires me tue. Je deviens si passionné, vous ne savez pas à quel point»). Il revisite le côté tracassant des médias sociaux sur Emotionless, quand il parle des nombreuses femmes qu’il connaît et qui vivent à travers l’objectif de leur caméra, voulant toujours «publier des photos pour les gens à la maison».

Le Canada: Étonnamment peu de mentions de la ville natale de Drake, Toronto, se retrouvent dans les paroles de Scorpion, si même on en trouve. Il fait brièvement référence aux baleines du parc d’attractions de Niagara Falls, Marineland. Sinon, ses racines canadiennes sont principalement évoquées à travers des paroles sur les États-Unis. Il parle ainsi d’emmener ses amis les plus proches aux États-Unis quand il travaille, et fait une référence cryptique sur «Sandra’s Rose» au fait qu’il a «de vrais démons de l’autre côté de la frontière».

Sa vision de la vie: Entre ses mentions de ses talents de rappeur et de sa nature compétitive, Drake fait une pause pour réfléchir à ce que la recherche de la gloire et de la fortune signifie réellement, au bout du compte. La question retentit principalement sur Is There More, dans laquelle il se demande: «Am I missin’ somethin’ that’s more important to find? Like healin’ my soul, like family time?» («Est-ce que je manque quelque chose qui est plus important? Comme guérir mon âme, comme le temps en famille?») Il ne parvient pas à une conclusion sur la chanson, ce qui permet de croire que Drake aura encore beaucoup de conflits à explorer sur son prochain album.