Rock, IV, de Black Country Communion

Black Country Communion : l'improbable retour ***1/2

CRITIQUE / Comme trop de supergroupes, Black Country Communion n'a pas duré très longtemps, en dépit de la publication de trois pertinents albums studio.
Un différend entre Joe Bonamassa (guitares) et Glenn Hughes (voix, basse) avait mené à la dissolution de la troupe, en 2013, deux ans après sa naissance. Coup de théâtre un peu plus tôt cette année : Bonamassa a décidé de renouer avec la bande, complétée de Derek Sherinian (claviers) et Jason Bonham (batterie).
Comme en témoigne IV, les gars n'ont rien perdu de leur complicité ou de leur mordant. Sans prétendre se réinventer, ils poursuivent leur route en évitant généralement les redites.
Hughes, toujours aussi solide à la voix, impressionne également à la basse (redoutable The Crow), Bonamassa se permet un titre acoustique au micro, dans une veine celtique, et toute la formation défend le matériel avec une énergie voisine du live, insérant de grandes envolées, mais faisant aussi dans la retenue (Wanderlust concilie même ces deux aspects). Un retour qui ravira les amateurs de rock.