À 76 ans, la chanteuse militante Joan Baez, très impliquée dans la lutte pour l’égalité des droits des Noirs et contre la guerre du Vietnam dans les années 60, sortira l’album Whistle Down the Wind le 2 mars.

Baez offre une nouvelle ode à la paix

La grande dame américaine de la folk Joan Baez a annoncé mercredi la sortie de son premier album depuis une décennie, offrant avec un ensemble de reprises une nouvelle ode à la paix dans le monde.

À 76 ans, la chanteuse militante, très impliquée dans la lutte pour l’égalité des droits des Noirs et contre la guerre du Vietnam dans les années 60, sortira l’album Whistle Down the Wind le 2 mars. 

C’est la deuxième fois que Joan Baez choisit comme principal titre la version d’un morceau de son compatriote Tom Waits, après son disque Day After Tomorrow en 2008. 

Dans son prochain album, la musicienne — entrée cette année au panthéon américain du rock — reprend également des chansons des Américains Josh Ritter et Joe Henry, producteurs de Whistle Down the Wind. 

Elle a aussi choisi un titre d’une musicienne américaine peu connue, Zoe Mulford, revenant sur le massacre de paroissiens noirs sous les balles d’un partisan de la suprématie des Blancs à Charleston, en Caroline du Sud, en 2015 et sur le discours émouvant de Barack Obama qui avait chanté en hommage aux victimes : The President Sang Amazing Grace.

Profondément influencée par Joan Baez, Zoe Mulford s’est dite «honorée» par ce choix.

La chanson Another World d’Antony and the Johnsons, désormais connu sous le nom d’artiste Anohni, figure également sur le disque qui se conclut avec un morceau, I Wish All Wars Were Over, composé par un autre chanteur folk américain, Tim Eriksen.

Joan Baez a déjà annoncé qu’elle ne tournerait plus après 2018, mais donnera d’ici là une série de concerts, notamment en Europe avec dix dates prévues en juin à l’Olympia, à Paris.