POP, Stella, Ariane Brunet

Ariane Brunet et ses hommes *** 1/2

CRITIQUE / Dans la création de son troisième album, Ariane Brunet a, semble-t-il, eu envie de s'entourer d'hommes.
La blonde a ainsi recruté dans son clan musical les plumes d'Alexandre Désilets (dont la signature est particulièrement audible sur Perdre goût), de Mathieu Lippé et du rappeur français Vincha pour l'épauler aux textes et un groupe de gars (dont le réalisateur Marc Bell) pour donner forme aux chansons.
Est-ce l'influence de ces collaborateurs ou le fait que l'auteure-compositrice-interprète avait déjà fait un bout de chemin de son côté?
Toujours est-il qu'elle nous revient sur Stella plus racée et moins fleur bleue. Si elle affectionne encore la ballade épurée, la pimpante chanteuse assume aussi ses envies d'accents soul et d'inspirations groovy, qui parsèment le nouvel album.
Quelques touches ajoutent au charme et à la personnalité de l'ensemble: la vibrante finale a cappella de Si je reviens, le joli slow rétro Avant, les choeurs masculins de Ta parade ou les touches cuivrées vitaminées de Tu joues.