Morrissey

Appel au boycottage du concert du chanteur Morrissey, accusé de racisme

WASHINGTON — Un groupe de défense des droits des musulmans américains a exhorté les admirateurs du chanteur britannique Morrissey à boycotter jeudi son concert dans l’État américain du Maryland, en l’accusant de «positions racistes et haineuses».

L’ancien chanteur des Smiths, longtemps considéré comme une icône de rock alternatif, est devenu de plus en plus clivant, accusé de racisme en raison de soutien à l’extrême droite britannique.

«Dans ces circonstances, assister au concert de Morrissey est une forme de soutien financier et une approbation de son sectarisme», a assuré Zainab Chaudry, une représentante du groupe de défense auprès du Baltimore Sun.

«Le conseil des relations américano-islamiques (CAIR) appelle les admirateurs au boycottage de l’événement pour protester contre ses positions racistes et haineuses».

En mai, Morrissey, 60 ans, s’est produit dans une émission américaine, arborant un badge pour le parti d’extrême droite «For Britain», fondé en 2017 par la militante anti-Islam Anne Marie Waters, un parti qui donne «de l’espoir», selon le chanteur.

Morrissey, dont le vrai nom est Steven Patrick Morrissey, a par le passé reporté plusieurs dates européennes à la suite d’une polémique sur des propos tenus dans une interview et qualifiés par certains d’islamophobes.

En juin 2019, il y affirmait aussi: «au fond tout le monde préfère sa propre race... Est-ce que ça rend tout le monde raciste?»

Le concert de Morrissey dans la ville de Columbia dans le Maryland est le lancement de sa tournée d’automne à travers les États-Unis avec le groupe de rock américain Interpol.