Les Cowboys Fringants

12 albums attendus cette saison

Les Cowboys Fringants, Les antipodes, 4 octobre

Pas de répit pour Les Cowboys Fringants : avec un agenda de tournée qui ne semble pas vouloir dérougir (de part et d’autre de l’Atlantique), la joyeuse bande ne ralentit pas la cadence et lancera le 4 octobre son 10e album, Les antipodes. La fête se poursuivra sur la scène de la salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre le 29 novembre.

La Grande Sophie

La Grande Sophie, Cet instant, 13 septembre

Pour son huitième album studio, La Grande Sophie a choisi de rebrasser un peu les cartes, délaissant son inséparable guitare pour s’installer pour la première fois au piano. Mélangeant plus que jamais les sonorités organiques et synthétiques l’auteure-compositrice-interprète française proposera sur Cet instant neuf titres qu’elle a décrits comme «une prise de conscience» à l’aube de la cinquantaine.

Liam Gallagher

Liam Gallagher, Why Me? Why Not., 20 septembre

Qu’on puisse ou non blairer la personnalité publique de Liam Gallagher — notamment expert dans l’art de jouer au troll avec son grand frère et ex-collègue d’Oasis Noel —, son premier album solo, As You Were, avait convaincu il y a deux ans. La suite sera-t-elle à la hauteur? Loin d’être en reste, le frangin ennemi aura aussi son mot à dire cet automne : Noel Gallagher’s High Flying Birds lancera le minialbum This is the Place le 27 septembre.

Tegan and Sara, Hey, I’m Just Like You, 27 septembre

Voilà ce qu’on appelle un retour aux sources : en faisant des recherches pour documenter leur biographie (qui sera publiée mois-ci sous le titre High School), les jumelles Tegan et Sara Quin ont retrouvé une boîte de cassettes sur lesquelles elles avaient enregistré des chansons lorsqu’elles étaient adolescentes. Entourées d’une équipe entièrement féminine, les Albertaines sont donc entrées en studio pour revisiter une douzaine de ces titres de jeunesse.

Wilco

Wilco, Ode to Joy, 4 octobre

Après avoir lancé trois album solo en autant d’années, Jeff Tweedy a retrouvé la barre du groupe américain Wilco pour donner suite à Schmilco (2016). Intitulé Ode to Joy, ce 11e album studio promet d’être fidèle à son titre, selon ce qu’a laissé entendre le chanteur, qui l’a dit «rempli de grosses, grosses chansons folk, de structures monolithiques et brutales sur lesquelles on peut accrocher des sentiments délicats»… Eh bien!

City and Colour, A Pill for Loneliness, 4 octobre

L’Ontarien Dallas Green proposera cet automne un sixième album sous la bannière de City and Colour, projet solo qu’il a lancé en marge des activités de son groupe Alexisonfire et qui lui a permis de s’exprimer dans des teintes musicales moins lourdes. Pour ce sixième chapitre, Green a semble-t-il joué dans les extrêmes. «J’ai écrit plusieurs chansons sombres et je les ai emballées dans les plus beaux sons que j’ai pu trouver», a-t-il laissé entendre.

MIKA, My Name is Michael Holbrook, 4 octobre

Né au Liban, MIKA a grandi entre Paris et Londres… Mais c’est à ses racines américaines (son père a été élevé en Géorgie) qu’il s’est intéressé pour créer My Name is Michael Holbrook, son premier album en cinq ans. La vedette pop, qui vient de quitter son siège de coach dans la version française du concours télévisé La voix, s’apprête d’ailleurs à venir présenter ses nouvelles chansons de notre côté du monde. Aucune visite n’est prévue à Québec, mais le chanteur sera de passage à Montréal les 15 et 16 septembre au théâtre Corona.

Pierre Lapointe, Pour déjouer l'ennui, 18 octobre

Deux ans après le très orchestral La science du cœur et tout juste une année après une parenthèse plus rock avec Les beaux sans-cœur, le très prolifique Pierre Lapointe nous revient déjà avec une nouvelle offrande, mitonnée avec la collaboration de l’auteur-compositeur-interprète français Albin de la Simone. Dans sa quête musicale «pour déjouer l’ennui», celui qui prendra cet automne la barre du Premier gala de l’ADISQ s’est entouré de collaborateurs comme Daniel Bélanger, Philippe B, Félix Dyotte et les frères Julien et Hubert «dit Lenoir» Chiasson.

Patrick Watson

Patrick Watson, Wave, 18 octobre

Quatre ans après Love Songs for Robots, le Montréalais Patrick Watson revient à l’avant-scène avec Wave, un album qu’on annonce mélancolique, très personnel et intime. Sa création a été teintée par une période trouble vécue par l’auteur-compositeur-interprète : deuil, rupture amoureuse et professionnelle... Une tournée internationale se dessine pour Watson, qui fera notamment escale au Grand Théâtre de Québec le 15 décembre.

Alexandre Poulin

Alexandre Poulin, Nature humaine, 8 novembre

Ancien enseignant devenu populaire auteur-compositeur-interprète, Alexandre Poulin a gagné le cœur de ses fans avec une écriture précise et sensible, un don certain pour trouver de la poésie dans le quotidien et un indéniable talent pour la transposer en chanson. Trois ans après Les temps sauvages, il ajoute un nouveau chapitre à une discographie empreinte d’une grande humanité.

Émile Bilodeau

Émile Bilodeau, Grandeur mature, 4 octobre

En voilà un qui a maîtrisé l’art de réussir sa première impression : avec Rites de passage, le jeune Émile Bilodeau a, en 2016, pris la scène québécoise d’assaut et rallié un large public, séduit par la verve et la plume dégourdie de celui qui en avait «plein son cass». La suite nous arrivera enfin cet automne et à en croire le premier extrait, Candy, dévoilé au printemps, on peut présumer qu’il n’a rien perdu de son bagout.

Philippe Katerine

Philippe Katerine, Confessions, 8 novembre

On s’ennuie rarement — jamais? — avec Philippe Katerine. Parfaitement libre et animé d’une belle folie, l’auteur-compositeur-interprète (ainsi qu’acteur) français n’en fait qu’à sa tête et c’est tant mieux. Après l’épuré Le film de 2016, l’homme derrière le classique La banane (notamment!) a multiplié les collaborations sur Confessions : Lomepal, Angèle, Chilly Gonzales, Gérard Depardieu, Camille, Oxmo Puccino, Dominique A et Léa Seydoux sont de la partie.