Milk & Bone (Camille Poliquin et Laurence Lafond-Beaulne) en prestation impromptue au Morrin Center, samedi midi

Milk & Bone sur scène avec Cindy Lauper: «Ça va nous habiter longtemps»

«Sur un gros nuage.» Voilà comment Camille Poliquin de Milk & Bone se sentait au lendemain d’une soirée sur les plaines d’Abraham où le duo montréalais a eu l’occasion de partager la scène avec Cyndi Lauper. «Ça va nous habiter encore longtemps», ajoute sa consœur Laurence Lafond-Beaulne.

Vendredi soir, les deux musiciennes étaient invitées à distiller leur électro-pop en ouverture d’une soirée toute féminine présidée par Lorde sur la grande scène du Festival d’été. La foule était nombreuse, réceptive et enthousiaste. «Déjà en sortant de scène après notre show à nous, je me disais que c’était le spectacle le plus le gros et le plus le fun qu’on a jamais fait», raconte Camille Poliquin.

C’était donc bien parti pour les deux complices, qui n’étaient pas au bout de leurs émotions. Alors qu’elles regardaient du côté de la scène la prestation de Cyndi Lauper, elles ont été invitées par l’icône des années 80 à se joindre à elle et son groupe le temps de la mythique Girls Just Want to Have Fun.

«Quand elle nous a appelées, j’étais comme: “elle vient-tu de dire notre nom?”» lance Laurence Lafond-Beaulne, encore incrédule. «Je me suis dit: “c’est sûr que ce n’est pas nous, elle doit faire signe à un technicien derrière nous”», renchérit Camille Poliquin, à qui Lauper a même prêté son micro pendant la chanson. «Après, elle m’a dit: “excuse-moi, je ne voulais pas te mettre sur le spot. Je voulais juste que tu chantes vraiment dans le micro”», rigole la musicienne.

Cyndi Lauper s’est assurée que les filles présentent de nouveau le nom de leur groupe sur la scène des Plaines. Elle a aussi pris soin de mentionner leur groupe dans un tweet envoyé à ses 354 000 abonnés en fin de soirée. «Merci Québec. Le Festival d’été, vous rockez. Et merci à Milk & Bone d’avoir chanté avec nous. Vous êtes géniales. Lorde, tu as été géniale. Nous avons eu une soirée cool avec des femmes de styles différents», peut-on lire.

Camille Poliquin et Laurence Lafond-Beaulne sur la scène des Plaines, vendredi

«C’est une personne vraiment gentille. Elle n’était pas obligée de faire tout ça», commente Laurence Lafond-Beaulne.

Soirée 100 % féminine

Les membres de Milk & Bone racontent avoir croisé Cyndi Lauper dès leur arrivée sur les Plaines en début de soirée vendredi, mais qu’elles n’ont pas osé aller lui parler.

«On est juste passées à côté d’elle et deux secondes après, elle venait à notre loge pour demander à nous rencontrer. C’est nous qui lui avons annoncé que c’était un show strictement féminin», relate Camille Poliquin.

«Elle était vraiment contente, ajoute Laurence Lafond-Beaulne. Tu voyais que c’était quelque chose qui la touchait. Je pense que dans sa carrière, ça n’a pas toujours été facile d’être une femme à cette époque-là. Je pense qu’elle était fière comme nous, on était vraiment fières d’être sur un line-up féminin fort.»

Sur scène, vendredi, Cyndi Lauper a mentionné son bonheur de faire partie de cette soirée 100 % féminine présentée devant une imposante foule. «Dans les années 80, j’ai toujours voulu le faire. On me disait: “non, les femmes n’attirent pas assez de public”. On vient de briser ce mythe», a-t-elle mentionné.

LIRE AUSSI: La critique du spectacle tout féminin sur les Plaines

Ces petits garçons ont suivi avec intérêt la prestation impromptue de Milk & Bone, au Morrin Center, samedi midi.

Après une prestation impromptue au Morrin Center, samedi midi, les filles de Milk & Bone tenaient sensiblement le même discours. «Je suis vraiment contente d’avoir fait partie de ce line-up et de voir que c’était rempli sur les Plaines», mentionne Camille Poliquin.

«C’était important, observe Laurence Lafond-Beaulne. Il y a beaucoup de gens qui disent que programmer des femmes, c’est plus difficile. Que ce n’est pas rock, que ça bouge moins… [Vendredi] soir, on a montré que ce n’est pas vrai. J’avais envie de montrer qu’un line-up de filles, c’est badass et ça marche. Les gens ont embarqué à 100 %.»