La fresque représente une infirmière les mains gantées, les cheveux recouverts d'une charlotte et un masque abaissé sur le menton découvrant un grand sourire. À côté de son visage est inscrit un message en lettres majuscules : «MERCI!»
La fresque représente une infirmière les mains gantées, les cheveux recouverts d'une charlotte et un masque abaissé sur le menton découvrant un grand sourire. À côté de son visage est inscrit un message en lettres majuscules : «MERCI!»

Milan remercie ses soignants avec une gigantesque fresque

MILAN — Milan, capitale de la Lombardie, région italienne la plus touchée par le coronavirus avec quelque 14 000 morts, a choisi de remercier son personnel soignant, en première ligne dans cette crise, en commandant une gigantesque fresque en leur honneur.

«L'idée était de créer une fresque qui durera des années et sera un mémorial pour les gens qui passent devant. C'est pourquoi elle est intitulée Pour ne pas oublier», explique à l'AFPTV l'artiste milanais qui en est l'auteur, Lapo Fatai.

La fresque représente une infirmière les mains gantées, les cheveux recouverts d'une charlotte et un masque abaissé sur le menton découvrant un grand sourire. À côté de son visage est inscrit un message en lettres majuscules : «MERCI!»

«L'infirmière sourit en dépit des marques que le port du masque a laissées sur son visage. C'est un symbole d'espoir et d'esprit positif envers et contre tout», observe Lapo Fatai, qui a travaillé gratuitement sur ce projet.

«Après y avoir réfléchi, j'ai décidé de travailler gratuitement pour rendre hommage à tout le personnel de santé qui travaille dur durant cette crise», confie le jeune homme à la fine moustache brune.

Il lui a fallu huit jours pour réaliser cette oeuvre, sur laquelle il a finalement pu apposer sa signature jeudi. Une tache de peinture jaune au-dessus de son nez témoigne de son dur labeur.

Sa fresque occupe un pignon aveugle de l'hôpital San Luca Auxologico donnant sur une rue très fréquentée de Milan, actuellement vide mais habituellement engorgée de voitures.

Le coronavirus a fait jusqu'ici quelque 28 000 morts en Italie, dont la moitié en Lombardie, le coeur économique de l'Italie, mettant à dure épreuve son système de santé.