Le rappeur français MHD a promis dimanche que ce premier rendez-vous avec le public de Québec ne serait pas le dernier.

MHD en terrain conquis

CRITIQUE / À son premier passage dans la capitale, le rappeur MHD était attendu de pied ferme par un théâtre Impérial motivé à souhait, bien déterminé à se régaler de ses textes mitraillés et de ses airs métissés. Énergique, précis et sympathique, le Français lui a rendu la politesse en mille, promettant du même coup que cette première rencontre ne serait pas la dernière.
Avec son Afro Trap, un puissant métissage de hip-hop et d'influences africaines, MHD (Mohamed Sylla de son vrai nom) s'impose comme la nouvelle sensation du rap francophone. Mais il ne compte pas s'arrêter là. Celui qui peut se vanter d'avoir reçu le sceau d'approbation de vedettes comme Drake et Madonna s'offre ces temps-ci une offensive chez nos voisins du Sud. Sa première visite dans la capitale s'inscrivait d'ailleurs comme une parenthèse dans une tournée américaine qui l'aura au final mené à Boston, New York, Washington, Los Angeles et San Francisco. 
Si la glace est déjà brisée depuis un moment pour MHD dans la métropole - l'une de ses prestations a presque tourné à l'émeute l'an dernier - ses fans l'attendaient impatiemment, mais plutôt joyeusement dimanche soir, en clôture de l'événement Saint-Roch Expérience. MHD n'avait pas encore mis les pieds sur scène que le mosh pit commençait à s'activer sous les bons soins de son DJ, tandis qu'ici et là, des cercles se formaient pour laisser place à des duels de danseurs, immortalisés par les téléphones portables. 
Appelé sur scène par un public qui scandait son nom d'une seule voix, MHD n'a pas tardé à mettre cartes sur table en prouvant qu'il pourrait revendiquer le titre de l'archétype de la cool attitude. Sapé comme un prince dans son chic survêtement Puma - il est maintenant «ambassadeur» de la marque -, il a montré dimanche qu'il n'a pas laissé le succès lui monter à la tête (ou si c'est le cas, il cache bien son jeu). Éminemment sympathique, le rappeur a offert une prestation souriante, chaleureuse et branchée sur le 220. 
Captiver l'auditoire
Celui qui vient de célébrer son 23e anniversaire a clairement un don pour captiver son auditoire. Bon, il est vrai que la foule de l'Impérial avait fait ses devoirs : elle connaissait toutes les chansons par coeur et ne s'est pas fait prier pour catapulter les vers en même temps que MHD. Mais celui-ci ne s'est jamais assis sur ses lauriers, s'assurant de faire de ce premier rendez-vous un moment inoubliable. 
Ça implique quelques flatteries pour ce qu'il a qualifié de «public en or», particulièrement doué pour suivre le tempo. «Ce soir, je vais rentrer et je vais dormir tranquille. À Québec, il y a une vraie équipe», a-t-il observé. Ç'a donné lieu à de gentilles remontrances : quand ses fans réclamaient bruyamment le hit La puissance, il les a joyeusement rappelés à l'ordre. «Quand tu vas au restaurant, tu ne commences pas par le dessert, tu commences par l'entrée. Chaque chose en son temps!» a lancé celui qui leur a payé la traite plus tard. Ça demande un certain doigté, comme ce moment pendant A Kele Nta où MHD a tempéré l'ardeur du public pour mieux faire remonter l'énergie au plafond. Cela implique finalement de jouer le jeu devant les caméras des multiples téléphones cellulaires qui ont capté ses moindres faits et gestes pendant le spectacle. Jeune homme bien de son temps, il est de surcroît multi-multi-multi millionnaire de clics sur YouTube. Bref, il connaît le tabac.