Laurent Belzile et Félix Duchesne, les producteurs de <em>La Crème Vol. 1.</em>
Laurent Belzile et Félix Duchesne, les producteurs de <em>La Crème Vol. 1.</em>

Mettre le rap de Québec de l’avant

Malgré la popularité du genre, la scène rap de Québec reste méconnue du grand public, comparé à celle de Montréal, qui regroupe les plus gros noms, aussi connus à l’international.

Laurent Belzile et Félix Duchesne ont envie que ça change: ils ont produit La Crème du rap Vol.1, une compilation inédite made in la capitale qui regroupe autant d’artistes que de styles. 

Quand on parle de rap québécois dans les grands médias, il est très souvent question de la trinité Loud, Dead Obies, Alaclair Ensemble. «On voulait vraiment mettre le rap de Québec de l’avant», explique Félix Duchesne co-créateur de l’émission de radio La Crème du rap sur les ondes de CHYZ 94,3.

Les morceaux ont été composés ou sortis en exclusivité pour le projet. «On a laissé la liberté aux artistes du temps de studio, du coût qu’ils voulaient mettre et du lieu de l’enregistrement», explique le jeune animateur. «On a engagé un ingénieur son à la fin pour mixer le tout. C’est un projet autofinancé», ajoute-t-il. 

Un projet qui représente bien les liens puissants dans la communauté rap de Québec. Un travail collectif entre les recrues et des rappeurs aguerris pour faire connaître cette scène dans toute sa diversité de style. On y retrouve Steve Beezy, Lewis Dice, Vincent Biliwald, Ngneer, David Saysum, Whitie, Lorenzo Rose, Vndy Dvvi$, Jobee, Yodesan et Nayka.

Un album pour tous les goût avec du wave, du trap, du Old school, des influences américaines, d’autres françaises avec une prédominance du fameux franglais dont seuls les francophones d’Amérique ont le secret. «On y trouve de l’énergie brute, du rap assumé, mais aussi de la mélancolie et des titres plus introspectifs», peut-on lire dans la présentation de la compilation. 

David Saysum donne des vibes à la Loud, Lary Ajust avec Buddies. On plane avec Roadtrip de Jobee (entièrement en anglais) ou avec Pluto de Lewis Dice, artiste de la relève en vogue dans la capitale. On retombe bien les pieds sur terres avec Easy de Nayka avec un flow énergique et un style qui rappel le rap conscient à la française.

Le vétéran de la scène de Québec, Steve Beezy, offre aussi un freestyle court, punché, mais efficace avec Je rap bien. «C’est vraiment quelque chose d’avoir le sceau d’approbation d’une pointure comme ça», dit Félix Duchesne admiratif. «Ce n’est pas une chanson qu’il a faite sur le coin d’une table. Quand je l’ai reçu, j’étais vraiment surpris.»

La compilation est disponible sur toutes les plateformes.