Une vingtaine d'amisoriginaires de Sainte-Anne-des-Monts, en Gaspésie, ont fait cinq heures de route pour voir leurs idoles sur scène.

Metallica: des fans conquis d'avance

À en croire la foule qui affluait dès vendredi midi devant la Croix du Sacrifice, Metallica n'a pas perdu en popularité dans la Vieille Capitale. Le Soleil s'est entretenu avec des fans, petits et grands, d'ici et d'ailleurs, réunis au parc des Champs-de-Bataille pour vivre un show de metal mémorable.
Les Gaspésiens en cavale
Une vingtaine d'amis, autant d'hommes que de femmes, originaires de Sainte-Anne-des-Monts, en Gaspésie, ont fait cinq heures de route pour voir leurs idoles sur scène. Arrivés devant la Croix du Sacrifice vers 11h vendredi matin, ils ne manquaient pas d'énergie au passage du Soleil, vers 15h.
La majorité d'entre eux étaient également du spectacle de Metallica sur les Plaines en 2011. «C'était malade!» témoignent-ils d'ailleurs. 
Mais de cette fois, où il faisait également très chaud, les Gaspésiens ont appris. Ils ont en ce sens choisi vendredi d'attendre l'ouverture des portes dans un coin moins densément peuplé qu'il y a six ans, question de garder leur force pour le spectacle en soi. Car un des Gaspésiens se rappelle avoir eu un coup de chaleur en pleine prestation. «J'ai quand même pu voir le show, mais d'un peu plus loin», dit il.
Et tant qu'à être à Québec, une dizaine d'entre eux seront au Centre Vidéotron dimanche pour voir Iron Maiden. L'occasion était trop belle.
Un «trip en famille»
Jimmy, 11 ans, avec son père Yves Fournier
Le plan initial d'Yves Fournier et de Mélissa Côté était de venir assister au spectacle de Metallica en couple. Grand-maman se serait alors chargée de garder leurs quatre enfants. Mais voilà qu'en cours de route, l'aîné de 13 ans a laissé entendre à ses parents qu'il aimerait lui aussi aller sur les plaines d'Abraham. S'est ajouté à la dernière minute le deuxième, Jimmy, 11 ans, lui aussi fan de Metallica. 
La petite famille, sans toutefois les deux plus jeunes enfants, âgés de 7 et 9 ans, a donc patienté une bonne partie de l'après-midi devant la Croix du Sacrifice. À voir l'endroit qu'ils occupaient dans la file d'attente lorsque Le Soleil les a rencontrés, nul doute qu'ils ont pu se trouver une place de choix sur la colline des plaines d'Abraham, d'où ils planifiaient profiter de ce «trip en famille».
De la Norvège à Québec
Glenn Norbo et Ola Aarrestad sont venus d'aussi loin que la Norvège pour voir leur groupe fétiche sur scène. Ils n'en sont toutefois pas à leurs premières armes dans le domaine, Glenn ayant respectivement 68 et 84 spectacles de Metallica à leur actif, dont un à Shanghai.
Lorsque rencontrés par Le Soleil vendredi, les deux Norvégiens étaient accompagnés de Robert Côté, le président du groupe Quebec Unnamed Chapter, le fan club québécois de Metallica.
Pourquoi voyager à travers le monde pour assister aux spectacles du groupe? Parce que ça nous permet aussi de rencontrer d'autres fans d'un peu partout sur la planète, comme c'est le cas avec Robert Côté, répondent-ils.
Justement, Glenn Norbo et Ola Aarrestad, qui tous deux portent fièrement la - très - longue barbe, semblent s'être fait une réputation au fil des ans parmi les fans invétérés de Metallica. Tout le monde les connaît sous le nom de «vikings».
Le même quatuor, six ans après
Benoît Cusson, J. Pablo Camacho, Christian Cusson et David Delaunière
Les frères Benoît et Christian Cusson, accompagnés de leurs amis J. Pablo Camacho et David Delaunière, étaient là il y a six ans lors du premier triomphe de Metallica sur les Plaines. Six ans plus tard, pas question de répéter l'expérience autrement qu'en cette même compagnie.
Ils ont donc fait la route de Montréal pour assister à la prise 2 d'une performance qui leur a été mémorable en 2011.
Sans s'attendre à un meilleur spectacle que la dernière fois, ils prévoient une prestation différente. «C'est tout le temps bon, mais là, il y a des nouvelles chansons», se réjouit Benoît Cusson, qui fait référence à l'album Hardwired... to Self-Destruct, sorti en novembre 2016.