Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
 Emmanuelle Proulx, Jessy Caron ainsi que leur invité Geoffroy ont assuré en cette toute première performance depuis le début de la pandémie.
 Emmanuelle Proulx, Jessy Caron ainsi que leur invité Geoffroy ont assuré en cette toute première performance depuis le début de la pandémie.

Men I Trust au FEQ : planer à la maison

Léa Harvey
Léa Harvey
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
CRITIQUE / Louis Bellavance, le directeur de la programmation du FEQ, a présenté les membres de Men I Trust comme étant «probablement les artistes les plus internationaux» de cette édition. Mais les spectateurs présents au Manège militaire, dimanche soir, ont toutefois bel et bien prouvé au groupe originaire de Québec qu’il était de retour à la maison.

Men I trust a ouvert la toute dernière soirée du FEQ 2021 avec Norton Commander. Les airs planants d’indie pop, la douce voix d’Emmanuelle Proulx et les puissants jeux de lumières ont rapidement hypnotisé l’assistance qui a été d’une écoute particulièrement réceptive tout au long de la soirée. 

Sans le noyau du groupe – Dragos Chiriac, qui ne pouvait monter sur scène dû à un accident de moto survenu il y a quelques mois –, Emmanuelle Proulx et Jessy Caron ont tout de même assuré en cette toute première performance depuis le début de la pandémie.

«C’est quasiment plus bizarre de voir du monde que de faire un show», a d’ailleurs souligné en riant la chanteuse, en début de spectacle. 

Si les musiciens ont replongé dans leur répertoire afin d’offrir notamment Tailwhip, Lucky Sue, Porcelain, Days Go By et Humming Man à leur public, ils ont aussi testé du nouveau matériel. Quelques morceaux dont Sugar ou encore Black Hole Era ont ainsi été présentés pour la première fois à l’audience. On retrouvera ces pièces, dès le 25 août, sur leur prochain projet The Untourable Album

«Si vous ne les aimez pas, dites le pas trop fort», a lancé en riant Emmanuelle.

Emmanuelle Proulx

Un avertissement qui était loin d’être nécessaire devant la salle comble du Manège militaire, déjà sous le charme. Peut-être trop d’ailleurs. La foule sage et disciplinée  semble avoir quelque peu désarçonné les musiciens qui ont avoué être plutôt habitués à une audience un peu plus bruyante et rebelle. 

Or, on aurait presque pu entendre une mouche volée entre les pièces de Men I Trust.  Des silences que les 500 spectateurs captivés ont fini par combler eux-mêmes. Comment? En envoyant encore plus d’amour aux artistes. 

Geoffroy est débarqué sur scène, en fin de soirée. Avec lui, sa voix unique et des mouvements de danse qui lui sont propres afin de performer, aux côtés de Men I Trust, la pièce Thirsty

Juste avant un rappel, composé de Show Me How et All Night, le groupe a tenu à souligner à quel point il était «choyé d’être parmi les artistes ayant pu revenir au FEQ». 

On peut dire que l’ambiance était magique, dimanche soir, au Manège militaire. Mais en cette dernière soirée du FEQ 2021, cette «édition pas comme les autres», on ne peut s’empêcher de penser au bonheur qu’aurait été cette magnifique performance en spectacle extérieur, avec le petit vent doux des plaines, après une chaude journée d’été. Il faudra se croiser les doigts pour une prochaine fois.