Une murale des frères Dalton et de Lucky Luke à Bruxelles. Chaque sortie d’un album de Lucky Luke est un événement dans le monde de l’édition. Ainsi, l’album précédent, «La terre promise», a été vendu à plus de 500 000 exemplaires.

Lucky Luke quitte le Far West pour Paris

PARIS — Lucky Luke, le cow-boy qui tire plus vite que son ombre, va pour la première fois quitter les grandes plaines de l’Ouest américain pour venir à Paris, a annoncé lundi son éditeur.

Intitulé Un cow-boy à Paris, le prochain album de Lucky Luke dont la sortie en librairie est prévue le 7 novembre, verra le célèbre cow-boy créé par Morris et Goscinny découvrir «la splendeur de la ville lumière et le mode de vie de ses autochtones, les Parisiens», indique Lucky Comics, filiale du français Dargaud, dans un communiqué.

Comme le précédent album, La terre promise, publié en novembre 2016, ce nouvel opus est signé par les Français Achdé pour les dessins et Jul (Silex and the city) au scénario.

«Je suis parti en me demandant quel grand événement s’était produit entre 1860 et 1886, les dates correspondant aux histoires des albums de Lucky Luke. Et là, j’ai découvert celle de la Statue de la liberté», explique Jul dans ce communiqué.

Avec Bartholdi

En fait, tout commence naturellement au Far-West. Le sculpteur français Auguste Bartholdi fait une tournée spectaculaire aux États-Unis pour lever des fonds qui lui permettront d’achever la future Statue de la liberté. Mais plusieurs incidents visent la statue et même directement Bartholdi. Lucky Luke est missionné pour escorter le Français jusqu’à Paris.

«Tout est vrai sur le fond», soutient Jul. «Bartholdi a en effet écumé les États-Unis avec le bras de sa statue pour récolter de l’argent... Cela collait très bien à l’ADN de la série: des faits historiques avérés, un personnage un peu hurluberlu et ce voyage qui permet des rencontres improbables. Je me suis beaucoup amusé à le faire», ajoute le scénariste.

Jusqu’à présent, les lecteurs de la série étaient plutôt habitués à voir des Européens découvrir le Nouveau Monde. On se souvient notamment du prince russe dans Le Grand duc, de l’aristocrate anglais dans Le pied-tendre ou du psychanalyste viennois dans La guérison des Dalton.

Chaque album de Lucky Luke constitue un événement dans le monde de l’édition. La terre promise avait ainsi largement dépassé les 500 000 exemplaires.