L’ex-juge en chef de la Cour suprême du Canada Beverley McLachlin

Un premier roman pour l’ex-juge en chef Beverley McLachlin

OTTAWA — Beverley McLachlin a peut-être accroché sa toge, mais elle n’a pas pour autant quitté le palais.

L’ex-juge en chef de la Cour suprême du Canada publiera en mai son premier roman, une intrigue... judiciaire.

L’éditeur Simon & Schuster Canada a annoncé mardi que le roman «Full Disclosure», en librairie le 1er mai, racontera les déboires d’une avocate de la défense qui tente d’élucider le mystère entourant le meurtre de la femme d’un homme riche et influent.

Jilly Truitt, une dure à cuire, accepte de défendre l’»énigmatique» Vincent Trussardi même si la cause est perdue d’avance — et si l’accusé prévient son avocate de se tenir loin de la famille.

On savait depuis l’an dernier que l’éditeur Simon & Schuster publierait le premier roman de la juge à la retraite, mais on ne connaissait pas les détails du projet.
Dans un communiqué, Mme McLachlin écrit mardi qu’elle a décidé tout naturellement de mettre en scène avocats, détectives privés et informateurs, des personnages qu’elle a côtoyés toute sa vie dans le système judiciaire, dont 28 ans à la Cour suprême du Canada.

Mme McLachlin a pris officiellement sa retraite le mois dernier, à l’âge de 74 ans, neuf mois avant la date de la retraite obligatoire au plus haut tribunal du pays. Elle participera toutefois aux délibérations sur les causes que la cour a entendues en sa présence, à condition que les arrêts soient rendus avant le 15 juin.