Le président américain Donald Trump

Quand Trump fait de la poésie sans le savoir

«Je connais les mots. J'ai les meilleurs mots», a un jour affirmé Donald Trump. Les paroles du 45e président américain sont maintenant rassemblées, à l'état brut, dans un «recueil de poésie» paru jeudi en Norvège.
«Ce que Trump dit est plus proche de la poésie et de la fiction que de la réalité», a expliqué l'auteur de l'ouvrage, le Norvégien Chris Felt, au journal Aftenposten. «On est atterré qu'une rhétorique si peu réfléchie et, semble-t-il, peu préparée ait remporté une campagne électorale.»
Immanquablement intitulé Make poetry great again, le livre se veut exclusivement composé de discours, entrevues et autres déclarations de l'actuel occupant de la Maison-Blanche.
Parmi les morceaux choisis, ces mots sur sa fille prononcés il y a une dizaine d'années :
J'ai dit
Que si Ivanka
N'était pas ma fille,
Peut-être
Serais-je sorti avec elle.
«Il peut être terriblement machiste, impitoyable et confus, mais lorsque les citations ont de l'espace autour d'elles, je lis d'autres facettes de lui», décrypte Chris Felt. «Je ressens alors plus de désespoir, d'insécurité et peut-être un complexe d'infériorité», a-t-il ajouté auprès d'Aftenposten.
Selon la maison d'édition Kaggen, l'ouvrage, vendu autour de 47 $, a été tiré «dans un premier temps» à 2000 exemplaires, dont un a été envoyé à Donald Trump. La prose de l'adepte des superlatifs sera-t-elle un best seller?