Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Mireille Gagné a obtenu le Prix de création littéraire en fiction.
Mireille Gagné a obtenu le Prix de création littéraire en fiction.

Mireille Gagné et Patrice Groulx s’illustrent aux Prix de création littéraire 2021

Léa Harvey
Léa Harvey
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Habituellement décernés au Salon international du livre de Québec, les Prix de création littéraire ont été remis, cette année, pandémie oblige, lors d’une rencontre virtuelle à Mireille Gagné et Patrice Groulx. On a profité de l’occasion pour offrir le Prix Jean-Noël-Pontbriand à Monique Laforce.

Les lecteurs ayant participé à l’événement Une ville, un livre seront sûrement heureux de retrouver ici l’histoire de Mireille Gagné, Le lièvre d’Amérique. Le roman nommé grand gagnant dans la catégorie littérature adulte a su charmer le jury par «sa voix unique», son «réalisme magique», sa «forme brillante» et sa «lecture heureuse comme une course de lièvre dans la forêt.»

Du côté des essais, les honneurs ont été remis à Patrice Groulx pour François-Xavier Garneau. Dans cet ouvrage, l’historien «redonne vie» à cette grande figure marquante «et pourtant méconnue», explique-t-on par voie de communiqué. Le livre offre ainsi au public un plongeon dans le Québec du 19e siècle en nous faisant «littéralement entrer dans la tête» de François-Xavier Garneau.

Côté jeunesse, le Prix de création littéraire a été remis à l’autrice de Lucy Wolvérène, tome 1 – Les cristaux d’Orléans, Sandra Dussault. Le jury a notamment apprécié ce roman pour son «savant mélange» des genres historique et fantastique ainsi que pour ses personnages «qui ont du caractère à revendre».

Le Prix Jean-Noël-Pontbriand, qui souligne «une carrière, l’apport d’un auteur dans son milieu ou une œuvre exceptionnelle», a quant à lui été remis à Monique Laforce en tant que «figure persistante du paysage littéraire de la ville de Québec».

«Son ouverture d’esprit, sa générosité et sa bienveillance envers les nouvelles voix ont marqué plusieurs autrices et auteurs de la relève», note-t-on, dans l’annonce.

En plus de leur titre, tous les lauréats remportent une bourse de 5000$.

Les finalistes reçoivent quant à eux un montant de 500$. On retrouve, parmi ceux-ci, Thomas O. St-Pierre pour Absence d’explosion ainsi que Normand de Bellefeuille pour Histoire du vent. Dans la catégorie essai, Jean Désy et Michaël Bergeron ont également tiré leur épingle du jeu grâce à leurs ouvrages respectifs L’irrationalité nécessaire et Tombée médiatique. Les titres Ça leur apprendra à sortir la nuit de Martine Latulippe et François Gravel et Marcher sur une ligne de trottoir, ça jamais! de Émilie Rivard étaient finalistes dans la sélection Littérature jeunesse.

Pour cette édition 2021, 63 œuvres ont été soumises au jury.