Lu pour vous: spécial BD

FRNCK tome 2: Le baptême du feu *** 1/2

Dupuis semble miser gros avec FRNCK, dont la publication se fait en rafale: deux tomes cette année, deux l’an prochain. Sans doute avec raison : cette série tout public de Cossu et Bocquet est des plus sympathiques, alliant action, fantastique et humour. Orphelin, le jeune Franck, 13 ans, part sur la piste de ses parents, dans une forêt, mais se retrouve, après une chute, en pleine préhistoire. Il doit apprendre à y survivre, parmi la faune, la flore et les habitants, auxquels il enseigne à mettre des voyelles dans les mots — d’où le nom de la série.

Brice Cossu, Olivier Bocquet. FRNCK tome 2: Le baptême du feu. Dupuis, 56 pages

Dans ce deuxième tome, le jeune héros exploite les rudiments du feu, non sans heurts, et doit affronter des lapins qui usent de leur charme hypnotique pour capturer leurs proies humaines! Les auteurs jouent adroitement sur le choc entre modernité et préhistoire tout en débobinant leur histoire à un rythme soutenu. Pas de place pour l’ennui, donc, d’autant que plus d’une intrigue se croisent. 

***

Zep. Titeuf tome 15: À fond le slip! Glénat, 47 pages

À fond le slip! ***1/2

Après 15 tomes, on craint toujours qu’une série bd ne commence à s’essouffler. Pourtant, après ces nombreuses années consacrées à son jeune protagoniste, Zep a encore sa touche magique. Non, on n’est pas dépaysé dans cette nouvelle série de gags de Titeuf, que ce soit à la maison ou l’école, mais on rigole un bon coup. Sa naïveté devant le monde des grands, son langage où les pas deviennent des «pô», ses mésaventures avec les filles ou encore ses péripéties à l’école continuent d’être autant de leviers que Zep actionne pour distiller son humour. On y trouve des gags ou des clins d’œil qui feront rire davantage les adultes, certains qui s’adressent aux plus jeunes et bien sûr d’autres qui toucheront autant à l’un qu’à l’autre. Ça ne fonctionne peut-être pas à chaque petite histoire, mais le plus souvent, c’est avec le sourire qu’on tourne les pages. 

***

Tom Gauld. En cuisine avec Kafka. Alto. 160 pages

En cuisine avec Kafka ***

Un an après le savoureux Police lunaire, Tom Gauld revient avec un recueil de gags gravitant autour du monde littéraire. Avec la verve, la subtilité et la culture qu’on lui connaît, le Britannique partage des strips qui sont parus, pour la plupart, dans The Guardian. Il s’amuse avec la construction même des récits, avec le destin des personnages, avec les genres ou avec certains auteurs. On peut notamment voir l’agenda de Machiavel pour l’été, où ses journées sont surtout passées à comploter, machiner, trahir ou contrôler, avoir droit à une série de livres pratiques oubliés de David Bowie ou encore Guerre et paix, de Tolstoï, revu sous forme de pièges à clics. On nous sert souvent les mêmes formules d’énumération ou les mêmes effets de décalages, ce qui tend à devenir répétitif. Néanmoins, Gauld offre une série de nouveaux gags bien tournés, dans la lignée de ceux de Vous êtes tous jaloux de mon jetpack

***

Jean-Yves Ferri et Didier Conrad. Astérix et la Transitalique. Hachette, 48 pages

Astérix et la Transitalique *

Est-ce mieux d’avoir un piètre album d’Astérix que de ne pas en avoir du tout? Le nouveau duo d’auteurs, composé de Jean-Yves Ferri (scénario) et Didier Conrad (dessins) n’avait pas mal fait avec les deux titres précédents, or avec Astérix et la Transitalique, ils paraissent aussi peu inspirés qu’Uderzo pût l’être en fin de parcours. Une grande course de chars est organisée à travers l’Italie et bien sûr, Astérix, Obélix et Idéfix y participent. Nos héros devront faire face à maints obstacles, d’autant que tout est truqué au profit des Romains. Les jeux de mots appuyés sont nombreux, tout comme les clins d’œil à différentes personnalités, de même que les anachronismes volontaires. Or rien n’y fait: l’histoire est ronflante et les blagues tombent régulièrement à plat. À ceux qui se désolent de voir les héros immortels vivre ces histoires décevantes, il faut rappeler que le tome précédent des irréductibles Gaulois avait trôné en tête des ventes de livres en France, en 2015, avec 2,3 millions d’exemplaires...