Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Margaret Atwood devait participer au nouveau projet de spectacle littéraire du SILQ.
Margaret Atwood devait participer au nouveau projet de spectacle littéraire du SILQ.

L’édition 2021 du Salon international du livre de Québec est reportée

Léa Harvey
Léa Harvey
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Le Salon international du livre de Québec a pris, jeudi, la décision «crève-cœur» de reporter son édition 2021, étant donné les mesures sanitaires d’urgence instaurées par le gouvernement et les responsables de la santé publique.

Moins d’une semaine avant l’inauguration d’Auteur.e Studio, sa nouvelle série de rencontres avec des écrivains d’ici et d’ailleurs, le Salon du livre international de Québec voit finalement sa programmation tomber à l’eau.

«Zone noire», «ville dangereuse» ou «situation critique», les termes utilisés pour décrire la capitale ont semé l’inquiétude chez certains collaborateurs.

«On a discuté avec nos partenaires et la plupart étaient prêts à venir à Québec, mais à reculons. Plusieurs auraient aussi sûrement annulé leur présence», explique la directrice des communications du SILQ, Johanne Mongeau.

Le Salon dit «avoir entendu» l’appel au confinement lancé par le gouvernement et le maire de Québec.

L’événement aurait pu être considéré comme un tournage, mais, pour l’organisation, la création du spectacle devenait «trop dangereuse». L’équipe prend ainsi cette décision afin de ne pas mettre en danger «la santé et la sécurité des auteurs et du public». Peu de partenaires ou membres de la production ont été vaccinés, souligne aussi Mme Mongeau.

«Il aurait été irresponsable de la part des organisateurs d’aller de l’avant», écrit d’ailleurs le SILQ, dans un communiqué.

Impossible également d’envisager la poursuite des préparatifs, même sans public et à distance : «Nous ne voulions pas faire toutes nos entrevues sur zoom. C’est exactement pour cette raison que le concept d’Auteur.e Studio est né! On trouvait la qualité de notre travail trop belle pour brûler notre programmation avec des activités strictement virtuelles», insiste la directrice des communications, en spécifiant que la vente de billets, «particulièrement pour le volet présentiel», allait «très bien».

Rappelons que le nouveau concept de spectacles littéraires, tournés au Centre des congrès de Québec, a été créé de toute pièce par le SILQ afin de permettre au public de rencontrer ses écrivains favoris, malgré la pandémie. Si les traditionnels kiosques, séances de dédicaces et tables rondes n’étaient pas envisageables, la diffusion de lectures inédites, de performances sur scène et de grandes entrevues était toutefois au rendez-vous.

Depuis le passage de la Capitale-Nationale en zone orange, l’équipe de Salon, avec l’aval de la santé publique, souhaitait d’ailleurs enregistrer chaque rencontre devant 198 spectateurs afin d’offrir aux amoureux de littérature une édition 2021 en formule hybride.

Des conférences avec Ken Follet, Éric-Emmanuel Schmitt, Marc Levy, Margaret Atwood, Marie Laberge, Dominique Fortier, Michel Jean, Joséphine Bacon et plusieurs autres écrivains étaient notamment au programme.

Auteur.e Studio est ainsi reporté à une date ultérieure, «lorsque les circonstances seront optimales et qu’elles ne mettront pas en danger la santé et la sécurité des auteurs et du public.»

Le volet scolaire est, quant à lui, toutefois annulé et de retour en 2022.

L’édition 2021 du Salon international du livre de Québec devait avoir lieu du 7 au 11 avril. L’équipe voit ainsi ses plans chamboulés pour une deuxième année consécutive, toujours en raison de la pandémie.