Le livre papier résiste bien à la poussée numérique.

Le livre papier ne s'avoue pas vaincu

Le livre, notamment sous sa forme papier, résiste bien à l'échelle mondiale particulièrement au Royaume-Uni et aux États-Unis, selon une étude publiée vendredi par le magazine spécialisée Livres Hebdo.
L'enquête, menée avec les homologues de l'hebdomadaire professionnel, note que le numérique marque le pas chez les Anglo-Saxons. Il devient en revanche un relais de croissance là où les ventes papier baissent (Brésil et Japon notamment).
Un peu partout dans le monde le marché a été porté par Harry Potter d'après J. K. Rowling et La fille du train de la Britannique Paula Hawkins.
Pour la seconde année consécutive, le marché britannique a fortement progressé enregistrant une hausse de 4,9% en valeur et de 2,3% en volume notamment grâce au meilleur Noël depuis 2007, selon des données rassemblées par The Bookseller. Harry Potter domine les ventes, suivi de La fille du train.
Aux États-Unis, le marché du livre imprimé, en hausse depuis trois ans, poursuit son ascension avec une progression des ventes de 3,3% tandis que le livre numérique chute de 16%, note Publishers Weekly.
Comme au Royaume-Uni c'est le sorcier aux lunettes rondes qui tire les ventes (4,5 millions d'exemplaires écoulés).
Deux autres titres dépassent le million: le 11e volet du Journal d'un dégonflé et Killing the Rising Sun, sur la guerre contre le Japon. Avec une croissance de la production (+108 %) et des ventes (+48%), la non-fiction est florissante grâce aux coloriages pour adultes (3500 titres).
Après plusieurs années de baisse ou de stagnation, le marché allemand affiche une hausse de 0,9 % en 2016, et de 1,4 % sur le seul mois de décembre, selon Buchreport.
Alors que l'édition espagnole a perdu 600 millions d'euros de chiffre d'affaires entre 2009 et 2015, le marché s'est redressé de 3% à 3,5% en 2016, essentiellement grâce au scolaire, relève le site professionnel dosdoce.com.
Les ventes numériques approchent les 10%, dont 60% sont réalisées hors d'Espagne (50% en Amérique latine, 20% aux États-Unis).
En 2016, le marché italien progresse légèrement en valeur (+0,6 %), mais baisse en exemplaires vendus (-2,6 %), note Informazione editoriale. Depuis 2011, la chute atteint -7,8 % en valeur et -10,2 % en exemplaires.
Dans une année difficile économiquement et politiquement, les ventes de livres ont reculé de 3,09% en valeur et de 10,8% en nombre d'exemplaires vendus au Brésil mais le numérique explose, à +450% (1,2 million d'ebooks vendus), selon des données rassemblées par PublishNews.
Dans le rouge également, le marché japonais a accusé une baisse de 0,7% en valeur. Harry Potter est le seul titre à dépasser le million d'exemplaires vendus. Les ventes de livres numériques progressent de 13,2%, à 25,8 milliards de yens, et les e-mangas de 27,1 %, à 146 milliards, selon Bunkanews.