Le livre de la semaine: Peggy dans les phares

Marie-Ève Lacasse, Peggy dans les phares, Flammarion, Québec
L'histoire : L'auteure Marie-Ève Lacasse plonge dans l'univers de Peggy Roche, un mannequin, styliste, journaliste qui, après deux mariages et autant de séparations, devient l'amante de l'écrivaine Françoise Sagan. On suit cette femme, oubliée par l'Histoire, à travers les rencontres, les réalisations et les sacrifices qu'elle a faits entre les années 1940 et 1991, année de son décès. Il s'agit d'un premier ouvrage sur Roche.
L'auteure : Originaire de l'Outaouais, Marie-Ève Lacasse a publié au milieu des années 2000 deux romans, Ainsi font-elles toutes et Genèse de l'oubli sous le nom de Clara Ness. Ins­tallée à Paris depuis 2003, elle dit avoir entrepris le roman Peggy dans les phares, fascinée par le mystère entourant la compagne secrète de Françoise Sagan.
Derrière chaque grande femme...
CRITIQUE / «Tu voudrais que je sois à tes côtés, puis que je disparaisse aussi spontanément. Je ne comprends pas toujours ce qui te convient, je résiste longtemps.» Cette phrase tirée de Peggy dans les phares de Marie-Ève Lacasse résume bien la relation amoureuse secrète qui a uni pendant 20 ans Peggy Roche et l'écrivaine Françoise Sagan.Qui était cette Peggy Roche? À peu près rien n'existait sur cette femme décédée en 1991, 13 ans avant Sagan, avant que Marie-Ève Lacasse, une Québécoise installée en France, ne décide d'enquêter sur celle qui a été tour à tour décrite comme admirée ou ratée, voire «inintéressante». Cette démarche que Marie-Ève Lacasse résume en épilogue du livre s'est transformée en un roman intimiste sur cette femme et sa relation dans l'ombre de Sagan. La Sagan dure à suivre, auteure prodige de Bonjour tristesse paru en 1954 alors qu'elle n'avait que 18 ans. Dans l'oeil du public, Sagan aura été pendant un demi-siècle cette femme excessive, insaisissable, fêtarde bohème et mondaine, mais rongée par la drogue, le jeu, les problèmes avec le fisc et la justice.
Marie-Ève Lacasse n'a pas la prétention de l'exactitude documentaire, mais tente plutôt de tracer les contours de cette femme qui a soutenu Sagan à travers les petites et grandes trahisons. Celle qui a aussi en partie élevé le fils de l'écrivaine, Denis Westhoff, né en 1962.
Il n'est pas nécessaire de connaître tout l'univers de Sagan pour se faire happer par le travail de Marie-Ève Lacasse qui dresse aussi un portrait d'une époque, de la faune artistique parisienne et du monde de la mode des années 40 à 90. Un livre qui donne envie d'en savoir plus sur Peggy Roche. Et juste pour cela, c'est mission accomplie. Valérie Gaudreau, Le Soleil  ***1/2
. . . . . . . . . .
Lumière sur une vie dans l'ombre
CRITIQUE / Dans une écriture remplie de points d'interrogation et d'énumérations, l'auteure se glisse dans la peau de l'amante de Françoise Sagan, Peggy Roche. Puisque le personnage principal se passionne pour la mode, le récit est rempli d'élégance exprimée à travers les tissus et les mouvements de ses sujets. À travers leurs mariages ratés, leurs idylles charnelles éphémères, leurs problèmes de consommation, Roche et Sagan tissent une relation amoureuse qui s'étire sur plusieurs décennies. Roche y parle de son obsession pour Sagan tout en soulignant ses défauts. «Égoïste, indélicate, contradictoire, paresseuse, de mauvaise foi...» 
Peut-être à cause de la grande pudeur des personnages qui se vouvoieront jusqu'à la fin, le lecteur peut sentir que l'auteure reste en surface de cette histoire d'amour, allant moins dans l'intériorité des amantes et leurs ébats sexuels que dans les rencontres qui marqueront leur parcours, des rencontres avec des personnalités de l'époque comme Mitterrand, Saint-Laurent, Givenchy, Cardin, Greco, pour ne nommer qu'eux. 
Il est quand même intéressant de tenter de comprendre comment cette relation entre deux artistes, une mise en lumière et l'autre gardée dans l'ombre, perdure. Et ce, même si, pour satisfaire le désir de discrétion de Sagan, Roche va jusqu'à cogner avant de rentrer chez elle lorsque des invités s'y trouvent. 
Une vie comme une succession de mises en scène, lit-on, dans différents appartements de la France des années 1940 à 1991. Fascinant aussi de découvrir cette mode, grandement influencée par le cinéma, que Peggy crée et que l'auteure décrit avec poésie : «Peggy aime les tenues tragiques. Elle les compose pour les femmes qui se sont mesurées à la vie et en ont accepté le duel.»  Mélanie Noël, La Tribune ***
. . . . . . . . . .
Extrait: la première page
1985
- Allô j'écoute?
- C'est moi.
- C'est vous Peggy?
- Qui d'autre.
- Vous êtes seule?
- Comment ça?
- Il y a quelqu'un avec vous?
- Non, je suis seule.
- D'accord.
- Je vous sens inquiète?
- Pas du tout, je demande comme ça.
- Comment vous sentez-vous?
- C'est la grande forme.
- Bon, j'ai une grande nouvelle à vous annoncer! - Dites-moi? Vous êtes internée avec moi?
- Ah ça non, pas encore.
- Pourtant il y a matière.
- Vous tenez le coup?
- Je veux mourir, oui. Il n'y a pas un bruit sur la ligne?
- Un bruit?
- Oui, un son étrange. 
Pas comme d'habitude.
- Mais pas du tout.
- Ah bon.
- Alors écoutez bien : 
Lulu a eu ses bébés!
- C'est pas vrai? Combien?
- Aucune idée. Trop! 
Ils se ressemblent tous.
Cinq je crois. Si vous les voyiez... - Oh. Gardons-les.
- Vous arrivez à dormir?
- Très peu.
- Vous écrivez?
- Oui. Un vrai chef-d'oeuvre.
- Moi aussi.
- Vous écrivez?
- Non, je n'arrive pas à dormir. 
Et puis les chiots hurlent de faim, il faut les nourrir à la pipette.
- Vous pensez à moi?
- Sûrement pas.
. . . . . . . . . .
À venir
4 février: Lydie Salvayre, Petit traité d'éducation lubrique (Seuil)
8 février: Alain Olivier, L'héritier de Darwin(Lévesque éditeur)
25 février: Asmaa Alghoul, L'insoumise de Gaza (Calmann-Lévy)
Écrivez-nous
Le Club de lecture se veut un lieu d'échange sur la littérature. Chaque semaine, deux journalistes du Groupe Capitales Médias partagent leur appréciation d'un livre. Et nous voulons aussi votre avis! Vous avez lu le bouquin dont nous parlons et voulez donner vos commentaires? Envoyez-nous un texte d'environ 80 mots (500 caractères) avec votre nom et votre lieu de résidence à clubdelecture@gcmedias.ca