Le Soleil
Dans son essai «Les brutes et la punaise», Dominique Payette met en garde contre les discours «parfois extrêmement violents» de certains animateurs radios de la capitale.
Dans son essai «Les brutes et la punaise», Dominique Payette met en garde contre les discours «parfois extrêmement violents» de certains animateurs radios de la capitale.

La «propagande» radio mise au pilori par Dominique Payette

Normand Provencher
Normand Provencher
Le Soleil
Il y a cinq ans, dans la foulée de la publication d’une étude controversée sur les radios d’opinion de Québec, des animateurs avaient fait passer un mauvais quart d’heure à son auteure Dominique Payette. Ulcérés, plusieurs auditeurs lui avaient adressé des courriels injurieux. Ironiquement, c’est l’un d’eux qui a inspiré le titre de l’essai où elle revient à la charge pour dénoncer le rôle des «radios-poubelles» dans le «régime de peur» qui plane sur les ondes de la capitale.