Diya Lim et Ninon Pelletier, La petite fille qui ne rêvait jamais, L'Interligne, 36 pages

La petite fille qui ne rêvait jamais ***

CRITIQUE / La petite fille qui ne rêvait jamais adore lire. Elle aime aussi cuisiner (en suivant une recette) et sait se soigner (en consultant les bons ouvrages de références). Or, quand vient le temps de créer une histoire ou un plat, rien ne va plus. Et dès qu'elle aperçoit la souris à lunettes qui squatte son appartement, la fillette l'en chasse...
Jusqu'à ce qu'elle réalise que ladite souris n'existe que dans sa tête. Portant sur le pouvoir de l'imaginaire, le texte de Diya Lim foisonne de vocabulaire - au point d'être parfois un peu verbeux. Les illustrations de Ninon Pelletier, pour leur part, demeurent plus descriptives que vraiment imaginatives. Dommage.