Kim Thúy est en nomination pour la version en anglais de son roman «Vi».

Kim Thúy et Éric Dupont finalistes au prix Giller

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — Les auteurs Kim Thúy et Éric Dupont sont en lice pour le prix Giller cette année.

La traduction du roman Vi de Kim Thúy, de même que celle de La fiancée américaine (Songs for The Cold of Heart) d’Éric Dupont, font partie des 12 œuvres qui se disputeront le prix, assorti d’une bourse de 100000$. Les finalistes recevront chacun 10000$.

Le gagnant de l’an dernier, Michael Redhill, a dévoilé les finalistes lors d’une cérémonie, lundi, à Saint-Jean, Terre-Neuve-et-Labrador.

Une courte liste sera dévoilée le 1er octobre et le gagnant sera révélé lors d’un gala à Toronto le 19 novembre.

Parmi les autres finalistes se trouve Esi Edugyan, nommée pour Washington Black. La romancière avait remporté le prix Giller en 2011 pour Half-Blood Blues. Elle avait alors eu le dessus sur Patrick DeWitt, dont le dernier roman, French Exit, est aussi sur la première liste de finalistes cette année.

Le jury de cinq membres affirme que les 12 titres sélectionnés parmi 104 livres soumis «véhiculent l’imagination canadienne actuelle».

«Les œuvres retenues sont proprement canadiennes et universelles. Elles sont exaltantes, tout simplement excellentes et n’ont rien à envier aux autres grandes œuvres de ce monde. Les lire est un réel plaisir», écrit le jury.

Le jury était composé des Canadiens Kamal Al-Solaylee, écrivain et journaliste, Maxine Bailey, dramaturge et vice-présidente pour l’avancement du Festival international du film de Toronto (TIFF), et Heather O’Neill, écrivaine. L’écrivain américain John Freeman et le romancier britannique Philip Hensher faisaient aussi partie du comité.

Les 12 finalistes:

• Paige Cooper pour Zolitude

• Patrick DeWitt pour French Exit

• Éric Dupont pour Songs for The Cold of Heart, traduit par Peter McCambridge

• Esi Edugyan pour Washington Black

• Rawi Hage pour Beirut Hellfire Society

• Sheila Heti pour Motherhood

• Emma Hooper pour Our Homesick Songs

• Thea Lim pour An Ocean of Minutes

• Lisa Moore pour Something for Everyone

• Tanya Tagaq pour Split Tooth

• Kim Thúy pour Vi, traduit par Sheila Fischman

• Joshua Whitehead pour Jonny Appleseed