Arlette Cousture est entourée du premier ministre, Philippe Couillard, et du président de l'Assemblée nationale, Jacques Chagnon.

Arlette Cousture et Oliver Jones honorés à l'Assemblée nationale

Quatre figures marquantes de la société québécoise ont reçu mardi la médaille d'honneur de l'Assemblée nationale : l'écrivaine Arlette Cousture, le musicien Oliver Jones, le traumatologue Pierre Lapointe et l'entrepreneure Lise Watier.
Les récipiendaires ont reçu la médaille des mains du président de l'Assemblée, Jacques Chagnon, en présence des chefs des partis politiques qui ont fait leur éloge tour à tour : le premier ministre et chef du Parti libéral, Philippe Couillard, le chef intérimaire du Parti québécois, Sylvain Gaudreault, et le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault.
Arlette Cousture, qui a écrit notamment Les filles de Caleb, a été qualifiée d'auteure parmi «les plus lues et les plus aimées du public» par M. Couillard. Cet immense succès littéraire ici et dans la francophonie a ensuite donné lieu à une télésérie connue de tous les Québécois. Mme Cousture est aussi impliquée dans diverses causes dont la sclérose en plaques et la déficience intellectuelle.
Musicien et pianiste de jazz de renom, Oliver Jones, «l'enfant prodige de la Petite-Bourgogne», est une légende bien vivante de la communauté du jazz, a souligné M. Chagnon. L'homme a reçu à la fois les éloges de la critique et les acclamations de la foule, a pour sa part déclaré Sylvain Gaudreault.
La femme d'affaires aguerrie Lise Watier a donné son nom à ses produits cosmétiques et de maquillage. Elle est une entrepreneure renommée, dans un domaine hautement compétitif. Elle est aussi honorée pour sa fondation éponyme qui aide les femmes en difficulté. «Un modèle pour la nouvelle génération de femmes d'affaires», a souligné M. Legault.
Pierre Lapointe est médecin et expert en traumatologie. Cette spécialité l'a amené à développer un système visant à améliorer les plans d'intervention sur les lieux d'accidents. «Grâce à vous, c'est le Québec tout entier qui se porte mieux», a lancé M. Chagnon.
Arlette Cousture, qui a livré un discours au nom des quatre récipiendaires, était fort émue lors de la cérémonie.
«Nous [les écrivains], on est des travailleurs silencieux et solitaires. Et de nous retrouver tout à coup comme cela, à mettre des visages sur des gens qui nous ont supportés et aimé ce que l'on a fait, cela me fait grand plaisir», a-t-elle déclaré en entrevue peu après.
Oliver Jones, qui prendra sa retraite à la fin de 2016, se disait tout aussi honoré.