Livres

Lucky Luke quitte le Far West pour Paris

PARIS — Lucky Luke, le cow-boy qui tire plus vite que son ombre, va pour la première fois quitter les grandes plaines de l’Ouest américain pour venir à Paris, a annoncé lundi son éditeur.

Intitulé Un cow-boy à Paris, le prochain album de Lucky Luke dont la sortie en librairie est prévue le 7 novembre, verra le célèbre cow-boy créé par Morris et Goscinny découvrir «la splendeur de la ville lumière et le mode de vie de ses autochtones, les Parisiens», indique Lucky Comics, filiale du français Dargaud, dans un communiqué.

Comme le précédent album, La terre promise, publié en novembre 2016, ce nouvel opus est signé par les Français Achdé pour les dessins et Jul (Silex and the city) au scénario.

«Je suis parti en me demandant quel grand événement s’était produit entre 1860 et 1886, les dates correspondant aux histoires des albums de Lucky Luke. Et là, j’ai découvert celle de la Statue de la liberté», explique Jul dans ce communiqué.

Avec Bartholdi

En fait, tout commence naturellement au Far-West. Le sculpteur français Auguste Bartholdi fait une tournée spectaculaire aux États-Unis pour lever des fonds qui lui permettront d’achever la future Statue de la liberté. Mais plusieurs incidents visent la statue et même directement Bartholdi. Lucky Luke est missionné pour escorter le Français jusqu’à Paris.

«Tout est vrai sur le fond», soutient Jul. «Bartholdi a en effet écumé les États-Unis avec le bras de sa statue pour récolter de l’argent... Cela collait très bien à l’ADN de la série: des faits historiques avérés, un personnage un peu hurluberlu et ce voyage qui permet des rencontres improbables. Je me suis beaucoup amusé à le faire», ajoute le scénariste.

Jusqu’à présent, les lecteurs de la série étaient plutôt habitués à voir des Européens découvrir le Nouveau Monde. On se souvient notamment du prince russe dans Le Grand duc, de l’aristocrate anglais dans Le pied-tendre ou du psychanalyste viennois dans La guérison des Dalton.

Chaque album de Lucky Luke constitue un événement dans le monde de l’édition. La terre promise avait ainsi largement dépassé les 500 000 exemplaires.

Livres

Dominique Demers lance un nouveau plaidoyer pour la lecture dans les écoles

Au début du mois, les librairies indépendantes du Québec ont reçu un beau mandat : 20 000 exemplaires de l’album «L’été de la Petite Baleine», de Dominique Demers et Gabrielle Grimard, à écouler à 1 $ pièce. Le mot s’étant passé efficacement, les livres se sont tous envolés en une heure à peine. Un succès qui a d’abord réjoui l’auteure du livre, mais qui s’est vite transformé en boule dans la gorge, quand elle a constaté à quel point les enseignants se sont rués en magasin pour essayer de renflouer leurs bibliothèques de classe, et combien de parents ont été déçus de ne pouvoir profiter de l’offre.

«J’avais le motton. Ça me catastrophe, ça me désole. Il y a un besoin criant dans les familles, et c’est ce à quoi je voulais pallier, ajouter mon petit grain de sel. Mais il y a aussi des gros besoins dans les écoles. Les bibliothèques scolaires, au primaire du moins, et je l’écrivais déjà il y a 30 ans, sont des navires sans capitaines, qui reposent sur le bénévolat. C’est la foire. Ça ne s’est pas amélioré beaucoup», constate Dominique Demers. «Je comprends les enseignants, ça me crève le cœur qu’ils aient fait la file un samedi matin pour payer ça de leur poche», s’attriste celle qui milite depuis des années pour l’accès à la lecture pour les enfants. 

Ce projet de distribution est loin d’être un coup de pub, tient à préciser l’écrivaine. Il est né d’une urgence profonde d’agir, de faire bouger les choses. La campagne Lire pour emmieuter le monde se voulait d’abord une façon d’offrir un livre pour presque rien aux parents défavorisés. C’est Sylvie Payette, de la maison d’édition Dominique et Compagnie (qui n’est pas la sienne, rappelle toujours avec soin Dominique Demers), qui a proposé d’utiliser la série du Petit Gnouf pour ce faire. Le petit personnage et son amie Mirabelle ont comme mission d’emmieuter le monde, justement. 

Livres

L’homme au cœur du scandale Nobel accusé de deux viols

COPENHAGUE — Deux accusations de viol ont été déposées mardi contre l’homme qui se retrouve en plein cœur de la crise qui déchire l’Académie suédoise qui décerne chaque année le prix Nobel de littérature.

Jean-Claude Arnault, un personnage culturel important en Suède et le mari de la poète Katarina Frostenson, une membre de l’Académie, est accusé d’avoir violé deux fois la même femme en octobre et en décembre 2011.

Un viol aurait été commis avec violence et l’autre pendant que la victime dormait.

La procureure Christina Voigt a déclaré que les preuves contre M. Arnault sont «robustes et suffisantes pour justifier des accusations».

M. Arnault a systématiquement nié avoir quoi que ce soit à se reprocher, mais Mme Voigt affirme que sept témoins corroborent les accusations de la victime.

L’Académie avait déjà admis qu’un comportement inacceptable prenant la forme d’une intimité non désirée s’était produit dans ses rangs. Ses 18 membres avaient ensuite fait voir qu’ils étaient divisés sur la stratégie à adopter pour affronter le problème, au point où sept d’entre ont pris leurs distances de l’Académie.

L’Académie a annoncé au début du mois de mai que le prix Nobel de littérature ne serait pas octroyé cette année, pour la première fois depuis 1943.

L’automne dernier, un grand quotidien suédois, le Svenska Dagbladet, a publié les témoignages de 18 femmes qui accusaient M. Arnault d’inconduite sexuelle.

Tout récemment, le quotidien rapportait que M. Arnault s’est livré à des attouchements sur la princesse suédoise Victoria il y a 12 ans, quand il aurait laissé sa main glisser de sa nuque jusqu’à son postérieur. Un membre de l’entourage de la princesse a rapidement retiré la main, selon la publication qui cite trois sources non identifiées.

M. Arnault est aussi soupçonné d’avoir contrevenu à des règles centenaires en laissant couler les noms des lauréats du prix prestigieux, possiblement à sept reprises depuis 1996. On ne sait pas à qui les noms auraient été dévoilés.

Livres

Un livre de la fille de Nelson Mandela publié

PARIS — Un album illustré pour enfants signé de Zindzi Mandela, fille cadette de Nelson et Winnie Mandela, sera publié dans le monde entier le 28 juin à l’occasion du 100e anniversaire de la naissance de l’ancien président sud-africain, a-t-on appris mardi auprès de son éditeur français.

«Partager la parole de la fille de Nelson Mandela avec les enfants de France, quel honneur et quel bonheur», s’est réjoui Alain Serres, directeur de Rue du Monde, auprès de l’AFP.

Le livre, Grand-père Mandela (Grandad Mandela dans l’édition originale en anglais), illustré par l’artiste américain Sean Qualls, revient sur le parcours hors du commun de l’icône de la lutte anti-apartheid et prix Nobel de la paix.

Zindzi Mandela, 58 ans, actuelle ambassadrice d’Afrique du Sud au Danemark, dialogue avec ses petits-enfants Zazi et Ziwelene âgés de 6 et 8 ans. Elle répond aux questions des enfants qui demandent par exemple pourquoi leur arrière-grand-père fut emprisonné. «Parce qu’il luttait contre l’apartheid. Ce mot bizarre, je vous l’ai déjà expliqué, c’était un système politique en Afrique du Sud qui séparait les Noirs et les Blancs», leur explique Zindzi.

À la fin de leur discussion, Zindzi rappelle à ses petits-enfants ce que signifie le mot d’origine bantoue «ubuntu». «Cela signifie: +Je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous+». «Il faut traiter les autres comme nous voulons être nous-même traités. C’est la philosophie ubuntu qui a inspiré Grand-père Mandela dans sa lutte et c’est aussi ce qui l’a aidé à pardonner à ses ennemis».

Les dessins, en pleine page, de Sean Qualls sont un mélange acrylique, collage et crayons de couleur. L’ensemble est à la fois doux et chaud.

«En 1971, j’avais 15 ans, j’étais lycéen et j’écrivais avec émotion à Mandela dans sa prison de Robben Island. Et, au fil des années suivantes, je n’ai cessé de manifester, de mobiliser mes amis, l’opinion publique alors que nos gouvernants étaient si réticents à rompre avec le pays de l’apartheid... Alors bien sûr, nous accueillons avec un grand plaisir la parole de Zindzi dialoguant avec ses deux petits-enfants!», a expliqué Alain Serres.

«Les jeunes de notre pays ont grandement besoin de ces mots et de la figure lumineuse de Mandela pour prendre très tôt des repères forts contre l’absurdité raciste et pour la tolérance», a ajouté l’éditeur.

Livres

Choix de lectures pour un été sous les couvertures

Les légumes sont plantés, les plates-bandes nettoyées, la piscine est prête et le BBQ réchauffe? Si l’appel du farniente se fait fort, en ce (presque) début d’été, voici cinq listes pour vous inspirer dans vos choix de lectures, que ce soit sur le patio, sur la route, en camping ou au chalet, mais toujours entre deux couvertures!

1. LIVRES PRIMÉS: LE RATTRAPAGE

Normal de rater, parmi le flot quasi continu de publications au Québec, des titres qui se démarquent. Les prix littéraires sont un bon moyen de s’y retrouver. Voici cinq titres primés qu’on pourra (enfin!) prendre le temps de lire cet été. 

Arts

Réjean Ducharme a légué ses droits d'auteur au TNM

MONTRÉAL — L'écrivain Réjean Ducharme, mort l'été dernier, a légué ses droits d'auteur au Théâtre du Nouveau Monde, qui veut maintenant le faire connaître à toute la francophonie.

Le romancier et dramaturge lègue au TNM «ses droits d'auteur et de parolier sur les oeuvres déjà publiées, jouées ou enregistrées, à l'exclusion de tous les autres écrits», indique mardi le théâtre montréalais.

Expositions

Exposition majeure consacrée à Tolkien

LONDRES — L’université d’Oxford vient d’inaugurer l’une des plus riches expositions jamais consacrée à l’auteur du «Seigneur des anneaux», John Ronald Reuel Tolkien, phénomène de la littérature dont l’influence et la popularité restent au firmament.

Installée dans la bibliothèque bodléienne, la plus prestigieuse de l’université, l’exposition Tolkien: Maker of Middle-earth (Tolkien, créateur de la Terre du Milieu) rassemble des manuscrits, des cartes, des illustrations ou des objets ayant appartenu à l’écrivain britannique.

Livres

Deux rares dessins de Tintin mis aux enchères

LA HAYE — Des dessins originaux tirés de l’album de bande dessinée de Tintin «Coke en stock» seront vendus aux enchères samedi aux États-Unis lors d’une séance qui devrait rapporter des centaines de milliers de dollars.

Toutes deux tracées de la main du dessinateur belge Hergé en 1957, ces illustrations, l’une crayonnée (35,2 x 50 cm), l’autre réalisée à l’encre d’Inde (30,7 x 47,7 cm), pourraient récolter entre 936 000 $CAN et 1,25 millions $CAN, d’après Heritage Auctions, qui les met en vente à Dallas, au Texas.

La société de vente aux enchères diffusera également l’événement en direct depuis son siège néerlandais près d’Utrecht (centre).

Les deux esquisses représentent la page 58 des aventures du célèbre reporter à la houppette blonde dans le 19e album d’Hergé, publié en 1958.

Au début de cette planche découpée en douze cases, on voit Tintin, le capitaine Haddock, son fidèle compagnon Milou et le pilote estonien Piotr Szut, bandeau noir sur l’oeil, regardant vers la mer.

Sous leurs pieds, dans les profondeurs de l’océan, un plongeur tente d’accrocher une mine au navire, avant d’être assommé par une ancre. Puis, la tête bandée, le plongeur est soigné dans un sous-marin tandis qu’à la dernière case, la mine, gobée par un requin victime de hoquets, explose à l’horizon sous le regard ébahi de Tintin et du capitaine Haddock.

Ces planches «sont des exemples excellents de la technique de dessin de la ligne claire», le style graphique rigoureux dans lequel excellait Hergé, a souligné l’expert belge en arts de bande dessinée Eric Verhoest.

«Mais ce ne sont pas seulement les dessins, c’est aussi la manière dont il fait avancer l’histoire. Hergé était un maître en la matière», a expliqué M. Verhoest à l’AFP.

«C’est avec une grande ingéniosité que Hergé organise l’espace en fonction de l’endroit», à bord du bateau, sous l’eau et dans le sous-marin, a ajouté Heritage Auctions.

Il est rare que des dessins originaux d’Hergé soient mis sur le marché, car l’artiste ne les offrait qu’occasionnellement à des amis proches en guise de cadeau, a-t-elle précisé dans un communiqué.

La planche mise en vente samedi avait été offerte par le Belge à un «ami scandinave» dans les années 1970 qui l’a ensuite vendue à un acheteur «dans une région germanophone d’Europe», a précisé M. Verhoest.

Plus tôt ce mois-ci, une rare aquarelle de 1939 de l’album Le sceptre d’Ottokar s’est vendue pour plus de 908 900 $CAN chez Christie’s à Paris.

Tintin est une star incontestée des enchères. Un dessin à l’encre de Chine pour les pages de garde des albums de Tintin publiés de 1937 à 1958 a été adjugé pour plus de 4 millions $CAN par Artcurial en 2014. Un record mondial.

Livres

L’attribution du Nobel de littérature 2018 pourrait être de nouveau reportée

STOCKHOLM — Le prix Nobel de littérature 2018, déjà reporté d’un an, pourrait ne pas être attribué en 2019 à la suite de discordes au sein de l’Académie suédoise, ébranlée par un scandale de harcèlement sexuel, a annoncé vendredi la Fondation Nobel.

Pour la première fois depuis près de 70 ans, l’Académie suédoise avait annoncé début mai que le prix Nobel de littérature ne serait pas décerné cette année, après le scandale #MeToo, qui a plongé cette prestigieuse institution dans la tourmente.

«Le prix Nobel 2018 de littérature sera désigné et annoncé en même temps que le lauréat 2019», avait alors annoncé l’Académie suédoise.

Mais Lars Heikensten, directeur de la Fondation Nobel qui gère les aspects financiers du prix Nobel, conformément au testament d’Alfred Nobel, a indiqué que le Nobel de littérature serait attribué «lorsque l’Académie suédoise aura retrouvé la confiance ou sera en voie de la retrouver à un degré suffisant».

«Cela veut dire qu’il n’y a pas de date limite d’ici 2019», a-t-il déclaré à la radio publique suédoise.

L’Académie suédoise est dans la tourmente depuis que le quotidien suédois Dagens Nyheter, dans la foulée de la campagne #MeToo, a publié les témoignages de 18 femmes affirmant avoir été violées, sexuellement agressées ou harcelées par une figure influente ayant des liens avec l’Académie.

L’Académie a rompu depuis tout lien avec la personne mise en cause, un Français marié à l’académicienne Katarina Frostenson, en retrait depuis.

Les désaccords au sein de l’institution sur la manière de gérer cette crise ont suscité de graves dissensions parmi ses 18 membres dont plusieurs ont démissionné, dont la secrétaire perpétuelle en exercice Sara Danius.

L’Académie ne compte actuellement que dix membres actifs alors que ses statuts stipulent qu’au moins douze de ses 18 membres sont nécessaires pour élire de nouveaux académiciens.

Livres

La couverture du livre de Michelle Obama dévoilée

NEW YORK — Michelle Obama a dévoilé jeudi la couverture de ses mémoires à paraître, «Becoming».

La femme de l’ex-président démocrate Barack Obama a publié sur Instagram une photo de la couverture de son livre, qui doit sortir en novembre. La photo en gros plan de Mme Obama, en couverture de ses mémoires, a été prise par le portraitiste Miller Mobley.

Sur Instagram, Michelle Obama a écrit que travailler sur le livre avait été «significatif et éclairant», et elle a exhorté les autres à raconter leur histoire.

Becoming, l’un des livres les plus attendus de l’année, sortira en librairie le 13 novembre, 10 ans presque jour pour jour après la première élection de Barack Obama, le 4 novembre 2008.

Les mémoires de l’ex-première dame seront publiés en français chez Fayard, qui n’a pas encore dévoilé le titre qui leur sera donné.