Le controversé «Joker» raconte la transformation du comique raté Arthur Fleck en personnage maléfique qui deviendra l’ennemi juré de Batman. Incarné avec force par un Joaquin Phoenix amaigri, récompensé dimanche par un Golden Globe du meilleur acteur, ce personnage souffre d’être marginalisé et jamais pris au sérieux.

L’inquiétant «Joker» domine les nominations aux BAFTA [VIDÉO]

LONDRES — «Joker», l’inquiétant film du réalisateur américain Todd Phillips, a récolté onze nominations pour la prochaine cérémonie des Bafta en février, a annoncé mardi l’organisation cinématographique britannique, dont la direction même a critiqué une sélection manquant à ses yeux de diversité.

Joker devance de peu The Irishman, thriller politico-mafieux de Martin Scorsese, et Il était une fois à Hollywood, le dernier film de Quentin Tarantino, véritable ode à l’Hollywood des années 60, qui cumulent dix nominations chacun.

Le controversé Joker raconte la transformation du comique raté Arthur Fleck en personnage maléfique qui deviendra l’ennemi juré de Batman. Incarné avec force par un Joaquin Phoenix amaigri, récompensé dimanche par un Golden Globe du meilleur acteur, ce personnage souffre d’être marginalisé et jamais pris au sérieux.

Le film a notamment été nommé dans les catégories meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur acteur dans un premier rôle.

Il disputera le titre de meilleur film à The Irishman, Il était une fois à Hollywood, 1917, drame historique de Sam Mendes ou encore Parasite, du Sud-Coréen Bong Joon-ho, palme d’or au Festival de Cannes en 2019.

Ces mêmes films sont en compétition dans la catégorie du meilleur réalisateur.

Leonardo Di Caprio, Adam Driver, Taron Egerton et Jonathan Pryce sont également en lice pour le prix de meilleur acteur.

Du côté des actrices figurent aussi des favorites pour les Oscars : Renée Zellweger, Scarlett Johansson, Saoirse Ronan, Charlize Theron et Jessie Buckley.

Ces nominations, décidées dans la plupart des catégories par quelque 6500 membres des Bafta, notamment des professionnels de l’industrie cinématographique, ont été critiquées pour leur manque de diversité par la direction même de l’organisation : tous les acteurs nommés sont blancs et aucune femme ne concourt dans la catégorie du meilleur réalisateur.

«Pour être totalement honnête, nous sommes déçus et cela n’enlève rien aux gens qui ont été nommés», a commenté la directrice des Bafta, Amanda Berry, interrogée par l’agence de presse britannique Press Association. «C’est rageant», a estimé Marc Samuelson, qui préside la commission des films des Bafta.

Les vainqueurs seront annoncés le 2 février, à Londres, une semaine avant la cérémonie des Oscars américains.