Sur la photo où les gens sont attablés, on voit, de gauche à droite : Steve Barakatt, le garde du corps de Lindemann, Nicolas Lavoie-Rousseau, Till Lindemann, sa gérante et Elena Grosheva, la conjointe de Barakatt. Debout, l'associé de Lavoie-Rousseau, Sylvain Pageau.

L'improbable duo Barakatt-Lindemann

Ce qui apparaît improbable sur une scène peut se produire en privé. Comme un duo Steve Barakatt au piano et... Till Lindemann à la voix.
Les deux artistes se sont rencontrés lundi par l'intermédiaire d'un bon ami de Steve Barakatt, Nicolas Lavoie-Rousseau, un des copropriétaires du restaurant italien Conti Caffe, où le chanteur de Rammstein s'était arrêté à trois reprises depuis son arrivée dans la capitale, samedi. 
«Il était déjà venu deux fois lors de sa première visite à Québec en 2010, et on avait eu du fun. [...] À 21h, samedi, il est arrivé seul au Conti. On a pris une couple de verres ensemble et on a jasé. Il m'a demandé si je voulais venir à son spectacle le lendemain, j'ai dit : "OK", puis il m'a donné son numéro de cellulaire en me disant : "Invite des amis, on va s'occuper de vous."
«Dans l'après-midi [dimanche], je reçois un texto me disant d'être là à 19h30. On est arrivés à cinq dans le backstage, et Till nous a servi à boire. Après le show, il y avait un buffet, et on a mangé avec eux. On jasait de tout et de rien, c'était vraiment comme si on était allé à l'école ensemble!» raconte le jeune restaurateur de la rue Saint-Louis, qui avait encore du mal à y croire lorsqu'il s'est entretenu avec Le Soleil, mardi.
<p>De gauche à droite : Steve Barakatt, Till Lindemann, Nicolas Lavoie-Rousseau </p>
«Hier [lundi], Till est encore venu manger au Conti - il y avait aussi dîné dimanche - et il m'a texté. J'habite à côté, donc je suis venu le rejoindre. Après le repas, je lui ai proposé d'aller prendre une marche et de lui faire visiter le Vieux-Québec, ce qu'on a fait», relate Nicolas Lavoie-Rousseau, précisant que le chanteur de Rammstein était alors accompagné de son garde du corps.
«Folle» prestation
Till Lindemann et le pianiste Steve Barakatt devaient prendre le même vol à l'aéroport de Québec plus tard dans la journée, mais celui-ci a été annulé. Informé de la situation, M. Lavoie-Rousseau a mis les deux hommes en contact par messages textes. «Ils se sont présentés à l'aéroport, et Steve a rebooké un hôtel pour le groupe. Till est ensuite venu souper au Continental», avec Steve Barakatt et sa conjointe, Elena Grosheva, raconte le restaurateur.
Après le souper, le chanteur de Rammstein s'est rendu chez Barakatt, où l'inimaginable s'est produit : «Steve jouait du piano et Till chantait, c'était fou!» s'exclame M. Lavoie-Rousseau, qui a reçu un dernier message texte du chanteur de Rammstein mardi matin. «Il voulait me remercier pour la soirée, il avait eu du fun.» 
Selon lui, Till Lindemann et sa troupe sont des gens «vraiment gentils». «Quand on jase avec eux, les conversations coulent naturellement», dit Nicolas Lavoie-Rousseau, qui se souviendra longtemps du passage dans la capitale du célèbre groupe de metal industriel allemand.