FLIP Fabrique montera sur scène avec les Violons du Roy pour le spectacle <em>Zéphyr</em>.
FLIP Fabrique montera sur scène avec les Violons du Roy pour le spectacle <em>Zéphyr</em>.

Les Violons du Roy et FLIP Fabrique produiront un spectacle conjoint

Éric Moreault
Éric Moreault
Le Soleil
Normalement, les Violons du Roy et FLIP Fabrique devaient partager la scène du Palais Montcalm en janvier. Zéphyr était même inclus dans la programmation qui devait être dévoilée en septembre. Les dépliants sont restés dans les boîtes. Mais la représentation conjointe verra tout de même le jour l’automne prochain, célébrant l’alliance du réputé ensemble de musique baroque et de la spectaculaire troupe circassienne.

Au bout du fil, l’enthousiasme de Laurent Patenaude demeure intact même si la COVID-19 a repoussé leurs plans. Après tout, il y a déjà «deux, trois ans» que les Violons «voulaient frapper l’imagination des gens et sortir des sentiers battus». Le codirecteur général de l’ensemble ayant vu et été «ébloui» par les spectacles estivaux extérieurs de FLIP Fabrique avec sa famille, l’association s’est fait naturellement.

Outre le fait que les deux formations de Québec possèdent des réalités semblables liées aux tournées, l’essence même de la musique se prêtait bien à cette collaboration. «La musique baroque française faisait souvent référence aux Dieux, dont celui du vent, qu’on associe au mouvement, à la légèreté des acrobates. [À l’époque], il y avait des représentations de dragons, de créatures mythologiques. C’était très spectaculaire.»

De plus, l’intégration de la musique dans les spectacles, parfois avec des interprètes directement sur scène, fait partie de l’ADN de FLIP Fabrique.

Cette volonté d’exploration artistique conjointe pourrait, espère M. Patenaude, avoir des retombées bénéfiques envers un public plus jeune même si ce n’est pas le but.

Les Violons du Roy.

Les Violons et Flip Fabrique ont posé les premiers jalons de Zéphyr lorsque les artistes du cirque sont allés découvrir les dispositions scéniques du Palais Montcalm. Les premières répétitions devraient débuter en mars — la formation musicale pratique déjà en respectant les mesures sanitaires. Elles seront filmées pour «publiciser» l’évènement ainsi que pour explorer les possibilités de cette prestation conjointe.

Difficile pour l’instant de savoir quelle en sera la forme définitive, mais on prévoit l’ensemble complet «plus quelques musiciens et sept acrobates».

La combinaison n’est pas usuelle. En tout cas, ce sera une grande première pour les Violons du Roy.

En attendant, les deux ont déjà uni leur force en présentant des ateliers pédagogiques alliant musique classique et art du cirque.

FLIP vient tout juste de conclure sa tournée québécoise de Six°, amorcée en septembre, au bout de 25 spectacles, «surfant sur la deuxième vague» en zones jaunes. Un retour est prévu pour «février-mars» et «nous avons encore beaucoup de projets de création sur les planches à dessin», révèle Bruno Gagnon, directeur général et artistique de la troupe.

De toute évidence, Zéphyr emballe aussi la Ville de Québec, qui vient de débloquer 18 000 $ sur le coût estimé de 182 147 $. Il «s’inscrira dans les efforts de relance du milieu du spectacle à Québec», lit-on dans le sommaire décisionnel qui souligne le rôle d’ambassadeurs de la Capitale-Nationale joués par les Violons et FLIP Fabrique. Les gouvernements provincial et fédéral ont aussi investi 15 000 $ chacun dans l’aventure.