Éric Salvail et deux membres de son équipe sur le plateau d'«En mode Salvail».

Les techniciens d'«En mode Salvail» payés pour quatre jours

BLOGUE / Les techniciens d'«En mode Salvail», qui ont perdu leur emploi, seront au moins payés pour leurs quatre dernières journées de travail. L'Alliance québécoise des techniciens de l'image et du son a obtenu de Salvail & Co, acquise depuis par Media Ranch et Vivianne Morin, de les rémunérer au plus tard mardi, ce qui était un strict minimum.

Une cinquantaine de techniciens ne savaient toujours pas s'ils allaient être payés pour les journées d'enregistrement des 9, 11, 16 et 18 octobre derniers. Le bruit courait depuis des jours que ces dates seraient payées à la condition que les travailleurs renoncent à demander compensation pour la rupture des contrats, une rumeur que n'a pas voulu commenter l'AQTIS.

L'Alliance espère maintenant obtenir des compensations pour la résiliation des contrats, dont la plupart devaient prendre fin en avril 2018. L'Association déposera des griefs pour bris de contrats, et s'est entendue avec la production pour qu'on procède de manière accélérée, vu l'urgence de la situation pour plusieurs techniciens. «Personne n'a envie et intérêt à ce que ça traîne durant des mois», explique Catherine Escojido, en charge du dossier à l'AQTIS, et qui sent de l'ouverture chez les productrices Sophie Ferron et Vivianne Morin.

Chez Media Ranch, on tient un tout autre discours, insistant pour se dissocier de la production d'En mode Salvail, qu'elle n'a pas acquise dans la transaction. «La compagnie ne peut donc pas être tenue responsable pour une production qui ne lui appartient pas», précise l'agence de communication Tact, engagée par Media Ranch.

L'avenir reste incertain pour ces techniciens, comme pour tous les autres membres de l'équipe d'En mode Salvail. «Le malheur pour eux, c'est que la saison est commencée pour tout le monde. Il ne reste souvent que des remplacements», affirme Catherine Escojido.

Hier matin, huit associations du monde artistique, dont l'AQTIS, se sont entendues pour élaborer un plan d'action afin de combattre le harcèlement et les inconduites sexuelles dans le cadre de leur travail.

L’espace blogue du site est toujours en construction. Pour le moment, si vous voulez commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.